La chose la plus importante pendant une course est d’aller le plus vite, et chaque petit détail compte quand il s’agit de gagner quelques précieuses millisecondes. Il n’est donc pas surprenant que les motos de MotoGP aient des protocoles d’entretien très stricts et rigoureux.

Les mécaniciens de l’équipe sont chargés de remplacer toutes ces pièces. Ces professionnels travaillent sans relâche à chaque Grand Prix, en prêtant une attention particulière à chaque petit détail.

La RC213V utilisée par Marc Márquez et Dani Pedrosa est l’une des pièces d’ingénierie mécanique les plus avancées sur terre. Cette moto nécessite un entretien complètement différent de celui d’autres modèles apparemment similaires comme la Honda CBR. Il diffère aussi beaucoup de la façon dont les motos 2 temps étaient entretenues à l’époque du championnat du monde 500cc. Comme les moteurs de ces motos étaient plus rudimentaires, il fallait les démonter complètement pour que chaque pièce puisse être nettoyée…. et ce, à la fin de chaque journée de GP !

De nos jours, avec les règles qui stipulent que les moteurs doivent être scellés, et grâce aux progrès de la technologie, une telle maintenance exhaustive n’est plus nécessaire (ou permise). Cependant, de nombreuses pièces sont sujettes à une forte usure et doivent être remplacées fréquemment pour éviter les accidents. En supposant qu’une MotoGP possède environ 2 000 pièces et composants séparés, environ 200 d’entre eux nécessitent une maintenance et un contrôle élevés.

Pneus : Ceux-ci sont changés avant chaque séance, et parfois aussi pendant les séances, si nécessaire. Les pneus MotoGP ne durent pas plus longtemps que la distance parcourue en course (environ 120 km).

Huile : Le niveau d’huile est vérifié à chaque séance et refait si nécessaire, bien qu’elle soit complètement vidangée et remplacée par un nouveau lubrifiant le jour de la course. L’huile utilisée par les motos MotoGP a des qualités spéciales car elle est spécialement formulée pour tirer le meilleur parti du moteur. Après chaque GP, l’huile est retirée afin que la moto puisse être transportée, ce qui signifie que chaque week-end commence avec de l’huile neuve.

Système de refroidissement : Le liquide de refroidissement est vérifié à chaque séance et remplacé complètement au début de chaque jour. A la fin de chaque séance, le radiateur et les tuyaux de refroidissement sont nettoyés et vérifiés pour détecter tout dommage ou imperfection qui aurait pu se produire.

Chaîne et pignons : Ces pièces sont vérifiées, graissées et serrées après chaque session, et ne sont remplacées que si nécessaire. Elles ont une durée de vie d’environ 500 km, soit l’équivalent d’un week-end de GP. Les pignons, tant à l’avant qu’à l’arrière, durent presque deux fois plus longtemps, de sorte qu’ils sont normalement remplacés tous les deux GP.

Embrayage : Bien que l’embrayage soit démonté après presque chaque session pour vérifier les disques d’embrayage, les ressorts et autres composants, il a une durée de vie d’environ 1 000 km. Après les séances d’essais de départ, tout le système d’embrayage est complètement remplacé.

Freins : Les disques et plaquettes de frein peuvent être réutilisés s’ils n’ont pas été trop usés lors des sessions précédentes. Leur durée de vie utile est estimée entre 800 et 1 000 km. Les freins sont également purgés avant chaque séance. Les étriers sont bons pour toute une saison, mais les équipes comptent sur les fournisseurs pour fournir un service d’entretien officiel qui les maintient en excellente condition.

Roues : Les roues peuvent durer environ 2 000 km avant d’avoir besoin d’être remplacées, mais elles sont généralement changées toutes les deux courses, comme les pignons.

Moteur : Marc et Dani ont chacun 7 moteurs pour toute la saison. Conformément à la réglementation, les moteurs sont scellés, empêchant toute maintenance ou modification interne. Lorsqu’ils sont remplacés, tout le moteur est retiré et un nouveau moteur est installé ; cette décision appartient entièrement à l’équipe.

Capteurs : Comme il s’agit de pièces électroniques, elles ne sont pas soumises à une usure extrême, mais les capteurs peuvent se détériorer en raison de leurs conditions de travail. Pour des performances maximales, ils sont généralement remplacés tous les quatre GP, ce qui représente une distance d’environ 2 000 km.

Filtre à air, systèmes d’injection, roulements et bougies d’allumage : toutes ces pièces sont contrôlées après chaque séance et remplacées si nécessaire, soit en raison d’une usure visible, soit parce que l’électronique a détecté une baisse de performance.

Carénage : Bien que le carénage puisse durer plusieurs GP, voire une saison entière s’il n’y a pas de collisions qui le cassent, il est généralement vérifié et nettoyé après chaque séance.

Suspension : Les réglages de suspension sont ajustés plusieurs fois au cours d’un week-end de GP pour tester différentes configurations. Le châssis et le bras oscillant durent longtemps et n’ont besoin d’être remplacés qu’en milieu de la saison. Le remplacement de ces pièces peut également dépendre d’autres facteurs connexes, comme le développement de la moto.

Guidon et selle : Ces deux parties entrent en contact avec le pilote et sont généralement changées une fois par saison en MotoGP. Il est toujours agréable d’avoir un nouveau siège.

Source: Box Repsol


Tous les articles sur les Pilotes : Dani Pedrosa, Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team