Depuis notre premier article sur le sujet, en février dernier, la nouvelle fourche en carbone Öhlins a été adoptée à plein temps par les pilotes Ducati usine, avant de l’être également par Marc Márquez à partir du Grand Prix de République tchèque et par Valentino Rossi à partir du Grand Prix d’Autriche.

On en sait donc un peu plus sur le sujet, ce qui permet d’avoir une idée plus claire et de démêler plus aisément le vrai du faux…

Dans un entretien accordé à Bikesportnews, Öhlins laisse entendre les faits suivants :
– Moins de 20 000 $ par fourche.
– Gain de 400 grammes.
– Agilité accrue.
– Gain estimé de 10 secondes sur une course.

Concernant le prix, Öhlins annonce que celui-ci a baissé par rapport aux premiers modèles utilisés sur les Aprilia 250 cm³ entre 1998 et 2004. Néanmoins, la firme suédoise annonce un coût plus de trois fois supérieure à celui de son modèle en aluminium. Sachant qu’il faut compter une dizaine de fourches pour la saison, la facture reste donc très salée…

On remarque ensuite que le gain de poids de 400 g est en régression par rapport à ce qui avait été annoncé en février. De toute façon, il n’y a aucun réel gain de poids puisque les MotoGP sont déjà à leur poids minimum de 157 kilos. On parle donc là de répartition de poids, en allégeant l’avant pour recentrer les masses autour du sens de gravité, voire sur l’arrière pour Ducati.

Cela semble donc effectivement pouvoir avoir un effet sur l’agilité annoncée, mais de là à croire aux 10 secondes gagnées sur une course, il y a un pas que nous ne franchissons pas, sauf à penser qu’avec traditionnelle fourche en aluminium, Valentino Rossi aurait terminé derrière Álvaro Bautista lors du dernier Grand Prix d’Autriche…

Techniquement, il est difficile d’affirmer quoi que ce soit sur ce dernier modèle encore très secret, mais il faut savoir que, sur tous les modèles précédents, la partie en carbone n’était qu’une fine couche qui recouvrait un mince fourreau en aluminium.

D’après les photos, certaines parties des fourreaux restent encore aujourd’hui réalisés à 100 % en aluminium, tout comme les bagues (dorées) de coulissement en bas, et on ne gagne donc du poids que sur des parties intermédiaires des fourreaux.

La fourche Öhlins en carbone est à la disposition de tous les concurrents et, après Ducati, Honda et Yamaha, elle devrait prochainement faire son apparition chez Suzuki…