Au mois de mars 2016, suite aux essais menés par le team CarXpert avec des appendices verticaux sur la selle de la Kalex de Dominique Aegerter (voir ici), les ailerons avaient été interdits en Moto2.

Puis, au mois de mai de la même année, la Commission Grand Prix avait également prohibé ceux des Moto3, l’équipe Aspar-Mahindra ayant fait quelques essais en ce domaine (voir ici).

Mais qu’en est-il vraiment aujourd’hui ?

Il se trouve que, sans faire réellement de bruit, le règlement aérodynamique concernant les Moto2 et Moto3 s’est aligné sur celui des MotoGP…

« Les dispositifs ou formes dépassant du carénage ou de la carrosserie et non intégrés dans la rationalisation du corps (par exemple ailes, ailerons, renflements, etc.) qui peuvent fournir un effet aérodynamique (par exemple un appui ou une perturbation du sillage aérodynamique, etc.) ne sont pas autorisés. Le directeur technique sera le seul juge si un dispositif ou la conception du carénage relève de la définition ci-dessus. Les dispositifs aérodynamiques mobiles sont interdits. »

Donc, concrètement, en 2017 et 2018, les ailerons sont toujours interdits, comme en MotoGP, mais ils peuvent maintenant être utilisés sous une forme déguisée, comme en MotoGP !

Cela n’est évidemment pas passé inaperçu aux yeux des intéressés, à commencer par KTM dont le carénage de ses Moto2 commence à ressembler progressivement à celui de ses MotoGP. Et même si les avantages procurés par ces pseudos ailerons sont moins importants dans les catégories inférieures, les essais aérodynamiques se poursuivent avec intérêt!

Ne soyez donc pas étonnés si, peu à peu, vous voyez surgir de nouveaux appendices aérodynamiques en Moto2, et éventuellement en Moto3…

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Ajo Moto2