Quand, la semaine dernière, nous avons publié un article titrant “MotoGP : Pourquoi le frein arrière au guidon ?”, nous ne pensions pas que Danilo Petrucci allait apporter si vite sa petite pierre à l’édifice en publiant une vidéo “pédagogique” sur le sujet…

Voici donc un élément de plus à mettre au dossier, vidéo que nous allons d’ailleurs intégrer dans notre article original.

Danilo Petrucci: “Salut les gars! Aujourd’hui, je vais vous expliquer comment fonctionne le frein arrière au pouce. Tout le monde ne dispose pas de cette sorte de frein. Normalement, seulement les pilotes les plus grands l’ont, ou ceux qui ne sont pas en mesure de freiner dans les virages à droite puisque, comme vous le savez, le frein arrière est à droite.
Donc, quand vous êtes vraiment penché (ces motos prennent beaucoup d’angle), la pédale est très proche du corps, loin du sol, vous n’êtes pas en mesure de freiner et d’incliner en même temps. Donc, comme certains autres pilotes, j’ai un frein au pouce sur ma moto et, de façon basique, cela fonctionne comme un frein normal. Cela fonctionne en poussant la manette, pas en tirant le levier car le levier est celui de l’embrayage, puisque, comme vous le voyez, ce n’est pas une moto de série.
Normalement, je l’utilise quand je suis incliné, quand je coupe les gaz et que mes pieds sont comme ça, donc ils ne se plient pas et je ne suis pas en mesure de freiner. Pour pouvoir utiliser ce frein pendant la mise sur l’angle, j’aurais besoin d’un angle plus grand, ce qui n’est pas possible. Donc, depuis le milieu de l’année dernière, j’ai fait installer un frein au pouce.
Je pense que le premier pilote qui a utilisé ce type de frein était Mick Doohan. Sa jambe droite était amoindrie et il devait donc avoir un frein mis ailleurs. J’ai vu que de nombreux pilotes avaient installé ce petit levier actuellement. J’aime vraiment le frein au pouce et je pense également à faire mettre un petit levier ici, car ça devient un peu fatiguant avec l’embrayage.
Les circuits sur lesquels vous utilisez le plus ce frein sont souvent les plus difficiles pour la moto, ainsi que les circuits étroits. Jerez est un circuit où vous l’utilisez beaucoup car il y a de nombreux virages à droite que vous abordez après une ligne droite en montée, comme les #1 et 2. C’est dans ces virages que la moto travaille fort.
Je l’utilise également pour gérer l’accélération, car dans ce cas, les motos peinent beaucoup donc je l’utilise beaucoup. De façon générale, vous utilisez ce frein sur de nombreux circuits et cela dépend aussi beaucoup de comment vous vous adaptez pour utiliser et mixer les deux freins arrière. ”

Tous les articles sur les Pilotes : Danilo Petrucci

Tous les articles sur les Teams : Octo Pramac Yakhnich