Lors des derniers tests à Sepang est apparu, d’abord sur la machine d’Aoyama puis sur celles de Marc Marquez et Dani Pedrosa, un échappement rallongé pour les cylindres avant.

Nous laisserons de côté les aspects esthétiques (chacun ses goûts!) et même sécuritaires (n’est-ce pas au moins aussi dangereux que des ailerons en cas de choc?) pour ne nous occuper que de technique.

Décaler les longueurs des échappements n’est pas une première pour Honda, et la firme japonaise avait déjà utilisé cette technique dans le passé pour rendre plus docile certaines de ses VFR.

En schématisant, la longueur d’un échappement détermine un régime où le moteur fonctionnera le mieux. En rallongeant les échappement des deux cylindres avant, on abaisse un peu le régime où ces cylindres avant vont le mieux fonctionner et, au global, on obtient un moteur certes un tout petit moins puissant, mais plus “rond”, plus “lisse”.

Et c’est justement de ça qu’ont besoin les pilotes Honda, qui, depuis deux ans, se plaignent toujours d’un propulseur brutal qui les handicape par un manque de grip en sortie de virage malgré ses “béquilles électroniques”.

Lors de l’intersaison, l’arrivée du moteur “presque Big Bang” semblait avoir un peu arrangé les choses, mais pas suffisamment aux yeux de Marc Marquez qui s’était exprimé sur le sujet le soir du premier jour de test à Sepang: “Il semble que le nouveau moteur est sensiblement différent à bas régime. Il est peut-être un peu plus lisse, mais le chrono est plus ou moins le même. Et nous avons encore des problèmes en sortie de virage, avec l’adhérence et d’autres choses. Et il est peut-être un peu plus rapide en ligne droite, mais il ne fonctionne pas encore parfaitement dans la ligne droite. Alors nous devons encore comprendre le potentiel de ce moteur.”

Les jours suivants, le pilote Honda a essayé l’échappement rallongé (toujours avec le nouveau moteur) et les chronos se sont significativement améliorés, au point de conclure ce premier test 2017 en troisième position, mais avec la meilleure simulation de course du plateau !

Evidemment, tout le mérite ne revient pas au seul pot d’échappement, mais visiblement, il a contribué à l’amélioration des chronos.

Pour autant, Honda n’a pas encore décidé quelle spécification définitive de son moteur sera choisie pour être gelée durant toute l’année 2017, puisque tous les pilotes ont été mis à contribution et ont essayé des versions différentes du nouveau moteur, de Cal Crutchlow à Jack Miller, en passant par Dani Pedrosa.

En conséquence, Honda ne fera son choix final qu’au dernier test de pré-saison, au Qatar. Cela laissera seulement deux semaines au constructeur de Tokyo pour assembler les moteurs devant être scellés pour ses 5 pilotes avant le premier Grand Prix de la saison.

Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team