Les pilotes du MotoGP sont entrés en hibernation. On ne les reverra plus sur les pistes avant le 31 janvier 2017. Une longue période qu’il vaut mieux aborder avec un moral au beau fixe afin de passer de bonnes vacances et recharger ses batteries. Ce qui ne sera pas le cas de Redding qui a découvert sa GP16 amputée de ses ailerons à Jerez.

C’est le règlement qui le dit : en 2017, les ailerons ne seront plus d’actualité en MotoGP. Une disparition au nom de la sécurité qui commence à poser des questions sur la même sécurité. La crainte de l’accessoire pouvant blesser le pilote avancée par Honda et qui a prévalu pour le bannissement s’efface petit à petit devant la peur d’une moto que l’on contrôle de moins en moins car privée d’un appui salutaire. Une vision qui était celle de Ducati. Pour faire simple.

Lors des tests de Valencia, les données de la télémétrie avaient confirmé que les ailettes donnaient des ailes et l’idée d’abandonner le développement aérodynamique des machines avait tant de mal à passer que des voix prévenaient déjà qu’il n’en serait rien. A Jerez, Redding a tourné avec une GP16 dénudée et voilà son verdict annoncé sur crash.net : « le plus gros souci, c’est que la moto cabre. Il nous faut trouver des réglages pour garder la roue avant par terre ».

« On a été comme devant un mur. On ne pouvait pas améliorer nos chronos. Vers la fin, on a quand même trouvé des choses avec l’électronique, mais j’étais trop émoussé pour vraiment en profiter. On perd beaucoup de temps dans les lignes droites ». Par ailleurs, le pilote Pramac ne gardera pas un bon souvenir des premiers tests d’intersaison marqués par des chutes et des performances en berne face au reste du clan Ducati. Mais le manque d’ailerons se fait tout de même sentir…

Tous les articles sur : Scott Redding