Comme attendu, la dernière heure de ces essais autrichiens a été assez fascinante à vivre…

Avant celle-ci, les forces en présence s’étaient regroupées avec, certes, toujours une poignée de Ducati en tête et menées par Casey Stoner lui-même, mais aussi des opposantes revigorées, qu’elles soient pilotées par Cal Crutchlow ou Jack Miller qui figuraient alors 3e et 4e.

1

Puis, nous avons assisté à une véritable offensive Suzuki, Aleix Espargaro et Maverick Vinales se classant alors provisoirement 3 et 5e.

2

Le clan Ducati sonnait alors le rappel de ses troupes pour soutenir Casey, avec non seulement les deux Andrea, mais également un Hector décidément toujours surprenant.

3

La barricade des 1’23 était alors enfoncée sous la pression d’un numéro 27 qui tentait en vain de contenir un débordement de son fougueux homologue numéroté 29.

4
5

Pendant ce temps, un peu moins sous le feu des projecteurs, les Yamaha sauvaient l’essentiel en revenant dans  le sillage immédiat des Suzuki sous la houlette du Général Rossi, alors que les KTM étaient contraintes de reconnaître l’invasion étrangère à domicile.

6

Quatre minutes avant le drapeau à damier, Casey Stoner faisait une ultime tentative pour reprendre le commandement des rouges, mais chutait légèrement au virage #6, et c’était encore ce renégat de Iannone qui réussissait son coup d’état en construisant une barrière de plus de 4 dixièmes avec tous ses rivaux.

7

Au final, si les chronos se sont améliorés pour tout le monde, 2,5 secondes séparent toujours le bon grain de l’ivraie, et Ducati disposent toujours des 4 premières places du Top 5.

Ne pas remporter le prochain Grand Prix  sur ce circuit de Zeltweg qui leur conviennent parfaitement, serait sans doute considéré comme une véritable malédiction par les troupes de Ducati.

final

Tous les articles sur : Andrea Iannone, Casey Stoner