Lorsque l’on interviewe quelqu’un que l’on connaît un peu, le ton, les silences et les phrases arrêtées en disent parfois un peu plus que les simples mots. Et c’est l’impression que nous avons eu, ce soir, en conversant avec Hervé Poncharal de retour à son hôtel: il nous a semblé que le patron du team Tech3, bien que sans doute un peu fatigué par les émotions, était vraiment très très heureux de cette seconde journée lors de laquelle Johann Zarco a particulièrement brillé, en gardant des propos volontairement mesurés, d’une part par souci de modestie et d’autre part à la lumière de son expérience qui ne lui fait pas vendre la peau de l’ours…

Ce ne sont que nos impressions et voici le compte-rendu de cette seconde journée qu’il a eu la gentillesse de bien vouloir nous partager.


Hervé Poncharal : “Je viens d’arriver à l’hôtel et il y a une averse. Cela ne veut pas dire qu’il a plu sur le circuit car nous sommes assez éloignés et les averses sont très localisées. On verra bien demain matin…
Aujourd’hui, tout le monde a attendu que la piste sèche ce matin et Uncini et Capirossi ont beaucoup constaté et étudié la piste. Comme vous l’avez écrit, ils vont faire des tests et si jamais les choses n’évoluent pas vraiment favorablement, il faudra faire une nouvelle surface.

Cela ne nous a pas empêché, comme à tout le monde, de faire une bonne journée d’autant que, bien souvent, quand il y a moins de temps disponible, les gens sont davantage concentrés. Bien entendu, on n’aime pas se tourner les pouces le matin, mais ça a malgré tout été une bonne journée.
Vous savez que je n’aime pas bomber le torse, mais ce qu’a fait Johann aujourd’hui, c’est quelque chose de vraiment grand, parce que à vingt minutes de la fin, il avait le deuxième temps, et quand il a eu fini ce qu’il avait à faire, il a dit “on boucle, on ferme”. Et on a fermé le box.

ZARCO Johann (FRA) Monster Yamaha Tech 3 Yamaha MotoGP Test Sepang 2017 (Circuit Sepang) 30/01-1/02.2017 photo: MICHELIN

ZARCO Johann (FRA)
Monster Yamaha Tech 3
Yamaha
MotoGP
Test Sepang 2017 (Circuit Sepang)
30/01-1/02.2017
photo: MICHELIN

Il fallait avoir la force de caractère de le faire car aujourd’hui, tous les cadors se sont mis la pression et le dernier quart a ressemblé à une séance de qualification, que ce soit les Iannone, et même Rossi qui a tourné, tourné tourné, en s’arrêtant et en repartant sans cesse, ce qui a dû lui coûter pas ml de son allocation de pneus. Ils voulaient tous être mieux placés, et surtout, ils étaient tous un peu surpris de la performance de Johann. Donc, au final, c’est plutôt lui qui a eu l’attitude de vieux briscard.
En premier, c’est Vinales qui a amélioré, puis Iannone qui, lui, a fait un tour de lancement, un tour chrono et est rentré en secouant la tête; on voyait vraiment qu’il était en mode “un tour en apnée pour une qualif”. Ceci-dit, les temps qu’ils ont faits, ils les ont faits. Mais je pense que c’était vraiment impressionnant l’état d’esprit qu’avait Johann aujourd’hui et ce qu’il a fait. Il aurait très bien pu demander un pneu sur les dix dernières minutes, et je pense qu’il aurait amélioré. Il y a la possibilité, pas de faire le temps de Iannone, mais peut-être de gagner une ou deux places. Mais ce n’était pas le but. Surtout pas. On le dit, et on le fait aussi.

C’était la même chose de l’autre côté du garage : Jonas a bien travaillé, sans se mettre trop de pression, et franchement, ce soir chez Tech3, on est vraiment fiers et heureux, parce que malgré tout, même si Jonas n’est “que” neuvième, il est quand même devant Marc Marquez, et tout se fait dans une atmosphère studieuse, sans chercher à tout prix à vouloir crever l’écran en prenant des risques importants.

Jonas FOLGER GER Monster Yamaha Tech 3 YAMAHA MotoGP Test Sepang 2017 (Circuit Sepang) 30/01-1/02.2017 photo: MICHELIN

Jonas FOLGER GER
Monster Yamaha Tech 3
YAMAHA
MotoGP
Test Sepang 2017 (Circuit Sepang)
30/01-1/02.2017
photo: MICHELIN

Oui, je suis content ! Vous me connaissez et vous savez que je n’aime pas me mettre en avant et reste toujours sur la réserve, mais je suis vraiment content.
Alors il est clair que le premier Grand Prix, c’est au Qatar dans quelques semaines, mais je suis vraiment impressionné par le travail de nos deux jeunes pilotes, dans la manière dont ils travaillent avec toute l’équipe technique, et cette espèce d’osmose. Ça fait vraiment très plaisir et ça fait longtemps qu’il n’y a pas eu ce feeling et ce genre de perfs tour après tour. D’ailleurs, cela nous a été longuement signalé par tous les boss de chez Yamaha qui sont venus voir nos deux pilotes et les féliciter. C’est très dur physiquement ces séances d’essais ici, mais quand ça se passe comme ça, le poids de tout cela disparaît.”

Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco, Jonas Folger

Tous les articles sur les Teams : Monster Yamaha Tech3