L’équipe KTM n’a pas chômé à l’occasion des essais du Sud de l’Espagne avec Pol Espargaro qui a bouclé 167 tours et Bradley Smith 142 à Jerez cette semaine, ce qui signifie que 1 366 km ont été parcourus en trois jours – une distance qui va de Silverstone au Royaume-Uni à KTM Motorsport en Autriche !

Les essais ont été nombreux et abondants pour l’équipe autrichienne, principalement axés sur le bras oscillant, l’amortisseur et le châssis. Là aussi on constate qu’un des axes prioritaires des équipes est de parvenir à faire fonctionner au mieux les pneus Michelin, non seulement sur un tour lors des qualifications, mais aussi tout en fin de course. Curieusement, Mika Kallio n’avait pas été convié et seul Pol Espargaro et Bradley Smith se relayèrent aux guidons des RC16.

A Jerez, Pol Espargaró s’est classé cinquième à 0.567 du nouveau record d’Andrea Dovizioso, et Bradley Smith neuvième à 1.058 du vice-Champion du Monde 2017.

Selon Pol Espargaro, « Je suis fatigué, complètement épuisé. Je n’ai plus d’énergie, mais je suis vraiment satisfait et heureux, car nous avons beaucoup essayé pendant ces trois jours. Le résultat de vendredi est une belle façon de terminer officiellement la saison. Toute l’équipe est satisfaite des progrès que nous avons réalisés à Valence et ici. Nous sommes là où nous voulons être au niveau des temps au tour, et le rythme de course est presque meilleur que sur un tour rapide. »

« Nous avons essayé beaucoup de choses ici : châssis, bras oscillant, pièces de moteur… Ce test a également été utile car nous avons pu informer les ingénieurs électroniciens et les techniciens de l’usine en Autriche. Les ingénieurs ont maintenant beaucoup de travail pour évaluer toutes les données et tirer les bonnes conclusions, c’est pourquoi c’était un test important pour nous. »

« C’est incroyable ce que nous avons réalisé cette année depuis que j’ai piloté la KTM pour la première fois en novembre dernier, même si nous avions une seconde de retard par rapport au Grand Prix de Jerez en mai. Alors, oui, le revêtement est nouveau, mais maintenant vient la partie la plus difficile de notre tâche, nous devons trouver la dernière seconde. »

« Nous l’avons déjà vu à Valence, maintenant nous sommes trois dixièmes plus près, je pense. Il y a un an, il semblait impossible de se rapprocher du top en une saison. On peut faire pression sur les pilotes Suzuki et on est proches de la Ducati, sachant que les pilotes Ducati roulent toujours vite ici en hiver. »

« Nous avons maintenant une idée de ce que nous pourrons faire au printemps 2018. Il y a un an, j’ai été surpris lors du test de novembre par le nombre de techniciens travaillant dans le stand. J’ai été stupéfait par la rapidité avec laquelle KTM effectue des changements techniques. Je pense que l’année prochaine sera encore plus folle. »

« Nous n’en sommes pas encore là, notre moto est encore trop récente. Il y a un an je ne connaissais pas le caractère de cette moto. Il y aura des changements significatifs lors du test de Malaisie le 28 janvier et nous verrons plus de mises à jour d’ici la mi-saison 2018. »

« Peut-être que nous ne testerons pas de nouvelles pièces aussi souvent qu’en 2017 pendant les courses parce que nous avons un meilleure base et on peut travailler un peu plus détendu. Néanmoins, nous allons utiliser beaucoup de nouvelles pièces lors de la prochaine saison. Jusqu’au GP de Jerez 2018, la KTM changera sensiblement. Je promets que la moto que nous avons utilisée pour ce test sera très différente au GP de Jerez. »

« Ces perspectives agréables mettent un sourire sur nos visages, nous sommes pleins d’énergie, nous sommes heureux car nous savons qu’il y a beaucoup de nouveaux composants en développement. L’usine travaille à plein régime. »

Pour Mike Leitner, le team manager MotoGP, « Je pense que la saison montre enfin que KTM a pris la bonne décision d’aller en MotoGP. Nous avons été les rookies cette année en commençant au Qatar mais c’était impressionnant pour moi de voir comment la dynamique dans l’équipe a été créée pendant la saison des deux côtés du stand. »

« L’usine a fait beaucoup d’efforts pour la conception et l’apport de nouvelles pièces à la piste pour les pilotes, puis ceux-ci se sont efforcés d’obtenir des résultats avec ces pièces. Cela montre que l’esprit d’équipe est très fort chez KTM et je pense que tout le monde peut être fier et heureux de cette première saison. »

« Maintenant, après ces deux bons tests à Valence et Jerez, il était très positif de terminer la saison de cette façon parce que cela nous donne l’opportunité de vérifier les pièces et d’en essayer de nouvelles afin que tout le monde puisse rentrer chez soi après une longue saison. »

« Cependant, les pilotes sont dans un grand état d’esprit et Pol et Bradley peuvent partir en pause en bonne santé et préparer 2018, alors que les mécaniciens et les techniciens vont aussi commencer l’hiver avec un bon sentiment pour se recharger avant la nouvelle saison qui commencera à Sepang. »

Résultats des tests :

1. Andrea Dovizioso (I), Ducati, 1’37.663
2. Cal Crutchlow (GB), Honda, +0.155
3. Jorge Lorenzo (E), Ducati, +0.258
4. Andrea Iannone (I), Suzuki, + 0.367
5. Pol Espargaró (E), KTM, +0.567
6. Alex Rins (E), Suzuki, +0.644
7. Tito Rabat (E), Ducati, +0.725
8. Danilo Petrucci (I), Ducati, +0.944
9 Bradley Smith (GB), KTM, +1.058
10. Scott Redding (GB), Aprilia, +1.115
11. Jack Miller (AUS), Ducati, +1.213
12. Franco Morbidelli (I), Honda, 1.260
13. Takaaki Nakagami (J), Honda, +1.329
14. Eugene Laverty (NIR), Aprilia, +1.823
15. Alex Márquez (E), Honda, +2.119
16. Xavier Simeon (B), Ducati, +2,669
17. Takumi Takahashi (J), Honda, 3,459

@polespargaro T13 🚀🏁 #KTM #RC16 #READYTORACE #GivesYouWings #2018StartsNow

A post shared by KTM Factory Racing (@ktmfactoryracing) on

 

Crédit photo : Jesús Robledo pour KTM

Sources : KTM et Speedweek.com

Tous les articles sur les Pilotes : Bradley Smith, Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP