Sam Lowes est revenu à ses premières amours en Grand Prix en renouant avec une Moto2 qui aura pour mission de redorer son blason. Le Champion du Monde Supersport revendique trois victoires et huit pole-positions dans la catégorie arpentée de 2014 à 2016. Ceci avant de rejoindre le MotoGP cette année pour le compte de l’usine Aprilia. Un échec puisque cinq points ont été marqués en dix-huit meetings marqués par de nombreuses chutes. Cette fois c’est sur une KTM qu’il va faire son métier. Et l’Anglais l’adore déjà…

La rencontre entre le Britannique et l’Autrichienne a eu lieu à Jerez où les catégories intermédiaires des Grands Prix ont commencé leur intersaison. Un exercice marqué en Moto2 par la montée en puissance d’une KTM que le paddock découvrait l’an passé et qui, après trois victoires récoltées lors des trois dernières épreuves, dont deux doublés, intéresse à présent grandement les protagonistes de la discipline.

Ajo continuera avec le blason de Mattighofen qui a aussi passé un accord avec l’ancienne structure Kieffer tandis que le Marc VDS Racing est en discussion. Mais pour le CGBM Evolution team de Fred Corminboeuf, KTM est bel et bien une réalité. Sam Lowes, nouveau fer de lance de l’écurie après la montée de Tom Lüthi en MotoGP s’est chargé de découvrir celle qui taille des croupières au Kalex. Et le frère jumeau d’un Alex qui évolue en Superbike est plus que rassuré sur son choix… « tout s’est bien passé et c’est sans doute ma plus belle journée de l’année » a-t-il commenté non sans ironie sa première journée de test.

« Les premiers tours du matin ont été un vrai changement mais j’ai ensuite assez vite progressé. Après tout, je suis plus aguerri aux 600cc qu’aux 1 000cc. J’ai redécouvert l’embrayage et les disques de freins en acier. Je rencontre un peu de difficultés avec l’avant de la moto, mais c’est peut-être aussi parce je suis encore trop raide en la pilotant. »

« Mais sinon, tout va bien, les relations avec l’écurie sont bonnes ainsi qu’avec mon équipier et on sent que je suis respecté. Je pense que l’on fera une bonne saison et je vais progresser durant le second jour. Car la KTM est fantastique. Elle est très agile et elle exploite très bien son pneu arrière. Après 30 tours, en pneu usé je n’étais encore qu’à un dixième de mon meilleur chrono ».

En Moto2, Sam Lowes a piloté pour Speed-Up et Kalex. Ce sera donc à présent une KTM qui s’annonce redoutable. Il a terminé ce premier jour de tests dixième à 1.1s du meilleur chrono signé par le meilleur débutant 2017 dans la catégorie, Bagnaia.

Chronos Test Jerez J.1 : Moto2

1. Francesco Bagnaia (Kalex) 1:41,873 min
2. Alex Márquez (Kalex) 1:42,166
3. Miguel Oliveira (KTM) 1:42,314
4. Luca Marini (Kalex) 1:42,389
5. Brad Binder (KTM) 1:42, 480
6. Isaac Viñales (Kalex) 1:42,608
7. Mattia Pasini (Kalex) 1:42,787
8. Lorenzo Baldassarri (Kalex) 1:42,846
9. Fabio Quartararo (Speed Up) 1:42,874
10. Sam Lowes (KTM) 1:42,973