Mardi et mercredi prochains après le Grand Prix vont se dérouler deux jours d’essai qui permettront à plusieurs pilotes de découvrir leurs nouvelles montures, ainsi qu’aux constructeurs de finaliser les machines 2017 avant de lancer la production.

Chez Ducati, l’évènement sera l’arrivée de Jorge Lorenzo, autorisé exceptionnellement par Yamaha à participer à ces tests, mais uniquement à ceux-ci jusqu’à la fin du contrat qui se terminera le 31 décembre. Ce sera l’occasion pour l’Espagnol de débuter sa collaboration avec son nouveau chef technicien Cristian Gabarrini, qui officia autrefois avec Casey Stoner. L’Australien sera également présent (mais sans rouler, seulement en observateur) tout comme Michele Pirro et bien sûr Andrea Dovizioso. Chaque pilote disposera d’une seule Desmosedici type 2017, la deuxième étant une 2016.

Du côté de Yamaha, Maverick Vinales fera ses grands débuts sur la M1 aux côtés de Valentino Rossi. Son équipe technique sera essentiellement celle qui travaille avec Lorenzo cette année. Johann Zarco étrennera comme son nouveau coéquipier Jonas Folger sa Yamaha au sein de l’équipe Tech 3.

Honda joue la continuité avec les mêmes pilotes Marc Marquez et Dani Pedrosa pour l’équipe officielle et Cal Crutchlow chez LCR. Il est question d’un moteur big bang et on en saura bientôt plus dans ce domaine. Chez Marc VDS Racing, le chef technicien de Jack Miller Cristian Gabarrini part chez Ducati pour œuvrer avec Jorge Lorenzo, et Ramon Aurin, l’actuel chef technicien de Dani Pedrosa, le remplacera, tandis que Giacomo Guidotti (actuellement avec Scott Redding chez Pramac) secondera Pedrosa.

Du côté de Suzuki, deux nouveaux pilotes font leur apparition, Andrea Iannone et Alex Rins remplaçant Maverick Vinales et Aleix Espargaro. Iannone sera assisté par son actuel chef technicien Marco Rigamonti qui comme lui quitte Ducati. Andrea devrait être rapidement dans un bon rythme, alors que Rins aura besoin d’un temps d’adaptation.

Aprilia renouvelle également ses deux pilotes, Aleix Espargaro et Sam Lowes remplaçant Alvaro Bautista et Stefan Bradl. Ils disposeront de l’Aprilia RS-GP 2016, dans la mesure où la 2017 n’est pas encore finalisée.

KTM suscitera beaucoup de curiosité, après le Grand Prix que Mika Kallio va effectuer en wild card. Bradley Smith et Pol Espargaro auront certainement besoin d’une période plus ou moins longue pour s’adapter aux spécificités du cadre multitubulaire et pouvoir fournir des commentaires pertinents aux techniciens de l’équipe autrichienne.

Chez Avintia, Hector Barbera disposera d’une Ducati Desmosedici GP16, tandis que Loris Baz aura à sa disposition une GP15. Même cas de figure chez Aspar, où Alvaro Bautista aura une GP16 et Karel Abraham une GP15. Chez Pramac, celui de Scott Redding ou de Danilo Petrucci qui finira le mieux placé au championnat recevra une GP17, tandis que l’autre devra se contenter d’une GP16, ce qui n’est déjà pas si mal.

Photo de Mika Kallio lors des précédents tests de Valencia (crédit KTM)

Tous les articles sur :