Cette semaine, certaines Moto2 et Moto3 se sont retrouvés sur le nouveau tracé du Red Bull Ring qui sera le théâtre du premier Grand Prix d’Autriche depuis 1997. Les deux catégories du championnat géré par la Dorna imitaient ainsi les MotoGP qui avaient connu leur stage découverte peu auparavant. Une belle initiative. Sauf que l’on a vu qu’une seule marque de moto en Moto3.

L’ambiance dans le paddock des Grands Prix n’est pas toujours au beau fixe. Pour les MotoGP, on rappellera que l’expédition pour les tests autrichiens a été organisée par Ducati qui a invité la majorité de ses collègues. A l’exception notoire du HRC.

Car si essais Moto3 il y a eu, cela s’est fait uniquement entre KTM. Une marque qui avait loué le tracé du Red Bull Ring. La marque de Mattighofen a été la seule a tourné. Aucune Honda, et pas la moindre Mahindra. Des essais moteur ont été faits par Vazquez, le tout dans une atmosphère particulière. Car pendant que les KTM tournaient, les autres rongeaient leur frein. Des contacts que nous avons eu, d’aucuns parlaient d’un certain manque de fairplay de la part des Autrichiens…

Les troupes orangées, pour le coup, ont gagné le prix citron. Un nouvel épisode d’un long feuilleton qui oppose KTM et Honda en Moto3. Des précédents ? Il y en a. En voici quelques-uns : en 2014, la lutte fait rage entre Alex Márquez Honda et Jack Miller KTM pour le titre mondial. KTM a des soucis moteur et doit gérer son allocation mais surtout, son pilote de pointe Australien est prêt pour un grand bond vers le MotoGP avec un contrat HRC. Pit Beirer commandant en chef des Autrichiens doute de son poulain et le fait savoir en pointant du doigt une manœuvre de Honda. A la fin de cette saison, c’est le frère de qui vous savez qui sera titré.

Poursuivons. En 2015, le championnat revient à la Honda d’un Danny Kent dominateur. Le même Pit Beirer accuse à nouveau Honda de tricherie. L’intéressé jure alors avoir des datas des enregistreurs, révélant un dépassement légal du régime moteur Honda de 100 tours/minute.  Soit d’avoir roulé en ligne droite à 13.600 tours. Une affaire qui n’aura aucune suite.

La liste n’est pas exhaustive. Et elle pourrait s’allonger avec le Moto2. Bientôt, nous allons vous compter l‘histoire d’une KTM qui arrive dans cette catégorie en ayant beaucoup appris de la Kalex…

Tous les articles sur : Andrea Locatelli, Brad Binder