Très impressionnant à Sepang avec le cinquième temps final des trois jours d’essai, Jack Miller confirme son talent en Thaïlande et justifie la confiance que Ducati a mise en lui en le plaçant chez Pramac. Sixième le premier jour, il a bouclé le deuxième à la troisième place.

Il se classait ainsi premier pilote Ducati, derrière les deux Honda de Marquez et de Pedrosa. S’il était à 0.216 du premier, il n’était par contre qu’à 0.058 du deuxième.

 « Au cours des quatre dernières années, je ne pense pas que je me sois senti aussi à l’aise, constatait l’Australien. Je n’ai pas été aussi confiant avec mon pilotage depuis que j’étais en Moto3. J’ai fait 21 tours avec le pneu arrière tendre et j’en suis très content, précisait Miller. Le circuit ressemble à celui du GP d’Autriche, ce qui est bon pour Ducati. On a encore du travail pour les réglages, et on devrait améliorer demain ».

« Nous avons la machine de l’année précédente, donc nous n’avons pas à essayer beaucoup de nouvelles choses à part les pneus. Je suis satisfait de notre performance. Chaque fois que je monte à moto, nous nous améliorons. Je me sens plus à l’aise. Nous sommes près du sommet. Et je peux réaliser des temps constamment rapides. J’ai encore réussi 1’32 ce matin avec des pneus détruits qui avaient plus de 30 tours derrière eux.

« J’ai fait mon meilleur temps le matin avec un pneu avant qui avait déjà 16 tours. J’aime mieux le dur, mais nous n’en avons pas beaucoup, alors nous l’économisons. Le pneu arrière était neuf, donc le pneu avant a glissé un peu. Mais j’ai trouvé quelques endroits où je pouvais améliorer mon temps au tour. Je n’ai pas vraiment cherché ce temps pour le moment. Certains collègues roulent avec un nouveau train de pneus en 1’30.7. Et je roule en 1’31.2 avec un pneu arrière qui a déjà survécu à 27 tours. C’est pourquoi je suis satisfait. Il n’y a rien à redire.

« J’ai fait 84 tours hier et 69 aujourd’hui. Je ne suis que 0.3 seconde plus rapide avec des pneus complètement neufs qu’avec des pneus très usés. Nous allons donc essayer d’améliorer le temps avec les nouveaux pneus, pour profiter davantage de la prise en main initiale.

« Je peux tout faire avec la Ducati. Je n’ai jamais eu autant de confiance dans mes compétences de conduite depuis mon passage en Moto3. Ce n’est que mon quatrième test avec la Ducati. Je suis très content de la réaction de la moto. Pourtant, nous devons rester avec nos pieds sur le sol.

« Je veux rouler dans le top cinq en course. »

Résultats de la deuxième journée :

1. Marc Márquez, Honda, 1:29,969 min
2. Dani Pedrosa, Honda, 0,158 sec
3. Jack Miller, Ducati, +0,216
4. Maverick Viñales, Yamaha, +0,305
5. Johann Zarco, Yamaha, +0,391
6. Danilo Petrucci, Ducati, +0,398
7. Alex Rins, Suzuki, +0,477
8. Cal Crutchlow, Honda, +0,521
9. Andrea Dovizioso, Ducati, +0,525
10. Jorge Lorenzo, Ducati, +0,760
11. Andrea Iannone, Suzuki, +0,806
12. Tito Rabat, Ducati, +0,886
13. Álvaro Bautista, Ducati, +0,914
14. Valentino Rossi, Yamaha, +0,919
15. Takaaki Nakagami, Honda, +0,932
16. Bradley Smith, KTM, +1,144
17. Aleix Espargaró, Aprilia, +1,161
18. Franco Morbidelli, Honda, +1,216
19. Mika Kallio, KTM, +1,629
20. Scott Redding, Aprilia, +1,668
21. Karel Abraham, Ducati, +1,692
22. Tom Lüthi, Honda, +2,025
23. Hafizh Syahrin, Yamaha, +2,029
24. Xavier Siméon, Ducati, +2,298

Photos © Pramac Racing