Pour Tom Lüthi, la chasse au temps perdu continue. Faute d’avoir pu rouler en novembre à cause de ses blessures, le pilote du Team Estrella Galicia 0,0 Marc VDS a du pain sur la planche. L’ancien champion du monde 125 qui était par ailleurs le pilote le plus expérimenté de la catégorie intermédiaire doit aujourd’hui totalement revoir son pilotage pour l’adapter aux exigences du MotoGP.

Lüthi a passé la journée à évaluer différents réglages sur sa Honda RC213V afin de mieux cerner l’impact des changements apportés à sa machine en termes de comportement, aussi bien physiques que sur le plan de l’électronique.

Tom Lüthi : 1’31.994

« Aujourd’hui, l’objectif était d’attaquer la journée avec le feeling que j’avais eu en terminant hier soir pour continuer à progresser. Le résultat a été plutôt positif. J’ai réussi à suivre quelques pilotes et cela m’a permis, tout en continuant à m’adapter à la moto, de voir comment ils changent de direction et choisissent leurs trajectoires. On a également apporté quelques changements aux réglages et essayé différentes options de pneus, juste pour comprendre comment cela affecte le comportement de la moto. Cela ne nous a pas permis de faire un grand pas en avant, ce qui est frustrant pour un pilote, mais avec un peu de recul je me dis que la journée a été bénéfique. »

Gilles Bigot ; Chef Ingénieur de Tom Lüthi

« La marche entre le Moto2 et le MotoGP est plus haute que ce qu’imaginent beaucoup de gens. Et je pense que cette marche est encore plus haute pour des pilotes comme Tom qui ont passé pas mal de saisons dans la catégorie intermédiaire. Piloter une MotoGP est nettement plus compliqué que de rouler sur une Moto2. Il y a beaucoup plus de paramètres à prendre en considération. En Moto2, il n’y pas d’électronique, un pneu pour l’avant et deux pour l’arrière, et la puissance n’est pas énorme.

Le MotoGP, c’est un autre monde. Les options de pneus sont nombreuses, l’électronique est sophistiquée et la puissance est deux fois plus importante. Le moindre mouvement de la poignée de gaz a un impact très important sur le comportement de la moto. Il y a beaucoup de choses à apprendre et à maîtriser, et c’est ce qu’un Rookie doit toujours garder à l’esprit. La patience est une vertu quand tu débutes en MotoGP. »