Après avoir effectué sur un scooter quelques tours du circuit de Buriram, où commencent ce vendredi trois jours d’essai, Pedrosa avait une idée assez précise : « Ma première impression, en plus d’une température vraiment très élevée, est que la piste de Buriram est assez étroite et courte, ce qui signifie qu’il sera un peu plus important de prendre la bonne trajectoire et de bien choisir ses rapports de boîte de vitesses. »

La découverte s’est passée sans grande surprise pour Dani, qui avait déjà constaté un intérêt modéré du circuit sur les images du Championnat du Monde Superbike. Conçu par l’architecte spécialisé allemand Hermann Tilke, le Buriram International Circuit est situé à environ 400 km de la capitale Bangkok.

« Bien sûr, nous ne comprendrons vraiment cette nouvelle piste que lorsque nous roulerons sur notre moto, mais pour commencer, vous pouvez avoir de bonnes idées en regardant qui est venu ici avant nous, comme les gars de la Superbike, explique Dani. La configuration de la boîte de vitesses est l’une des choses les plus importantes lorsque vous démarrez sur une nouvelle piste. Les trajectoires sont plus intuitives, plus faciles à comprendre une fois que vous commencez à rouler, mais vous devez entrer dans les virages sur le bon rapport, à la bonne vitesse. En fin de compte, il vous suffit de monter sur la moto et de passer par le processus d’apprentissage ! »

Après ces considérations générales, Pedrosa est entré dans les détails avec Speedweek.

« J’ai fait quelques tours aujourd’hui, j’ai regardé de près l’asphalte et j’ai essayé de mémoriser les différents types de virages. Fondamentalement, le premier sentiment est : La piste n’est pas très longue, il y a deux longues lignes droites. D’une certaine manière, cette piste se compose de deux parties. La première partie est assez rapide, tandis que la seconde partie est assez sinueuse. Mais avant de rouler avec les motoGP, l’adhérence et d’autres détails ne peuvent pas être jugés honnêtement.

« Je pense que le matin du premier jour, nous devrons d’abord nettoyer la piste avec les motos. Dans la matinée, la piste ne sera pas dans les meilleures conditions. Ensuite, nous devrons trouver quels pneus sont adaptés ici. Je suppose que la prise en main s’améliorera chaque jour. La configuration s’améliorera également tous les jours. Au plus tard le troisième jour, nous saurons si la Honda correspond bien à cette piste ou non. »

« Cette 19e course signifie que nous pourrons marquer encore plus de points en 2018. La saison est de plus en plus longue. Plus vous avez de compétition, plus le Championnat du Monde est équilibré. Il faut que vous restiez concentré et marquiez de la première à la dernière course, de la mi-mars à la mi-novembre, ce qui peut être stressant. »

« En Thaïlande il fait très chaud, mais un peu plus sec qu’à Sepang, où l’humidité était plus élevée. Il fait extrêmement chaud à midi, c’est un facteur important à prendre en compte. »

Si vous souhaitez vous familiariser avec le tracé du circuit de Buriram, l’organisateur Dorna vous propose de visionner gratuitement la première manche WSBK de 2015. C’est une des vidéos qu’ont regardée les pilotes et les équipes de GP, tandis que les techniciens des marques engagées en MotoGP et en WSBK (Honda, Yamaha, Ducati et Aprilia) consultaient les données enregistrées en Superbike.

Les tests ont lieu de vendredi à dimanche, de 3h30 à 11h30 heure française.

Photos et source : Repsol Media, Honda Racing Corporation, Speedweek