On avait eu droit à Casey Stoner en visite “de courtoisie” chez Lamborghini alors qu’il était encore pilote Honda…
On avait eu droit à Jorge Lorenzo en visite “de courtoisie” dans une concession Porsche alors qu’il était encore pilote Yamaha…

Aujourd’hui, on a maintenant droit à Alex Rins, dernière pièce clef du marché des transferts MotoGP 2017, nommé officiellement ambassadeur Subaru en Espagne.

Il apparaît donc légitime de s’interroger sur les liens qui existent entre Subaru et Suzuki, la destination qu’essaie d’atteindre Alex Rins, l’année prochaine.

Les liens entre Subaru et Suzuki sont loin d’êtres aussi flagrants que dans le cas  Lamborghini-Porsche-Audi-Ducati, mais ils existent néanmoins:
– Subaru appartient à Fuji Heavy Industries, lui-même sous le semi-contrôle de Toyota. Or Suzuki est actionnaire de Fuji Heavy Industries à hauteur de 1,75%,
– Les 4×4 Suzuki sont vendus sous la marque Subaru au Japon,
– Les concessionnaires Subaru et Suzuki sont souvent les mêmes en France.

Chacun y verra donc ce qu’il veut voir, mais pour notre part, les liens sont encore trop ténus pour pouvoir vraiment assimiler cette représentation honorifique espagnole aux démarches annonciatrices de Stoner et Lorenzo.

D’ailleurs, même si au final, Alex Rins a de fortes chances d’aboutir chez Suzuki, le pilote espagnol a bien confirmé qu’il n’était toujours pas seul sur le coup: “Nous parlons aux équipes MotoGP pour essayer d’être avec celles-ci l’année prochaine. Avec Suzuki, nous essayons d’arriver à un accord, bien que mon rival ne me rende pas la tâche facile, et nous verrons si nous saurons bientôt ce que nous ferons finalement.”

Son rival, on le connaît; il est Français et roule en ce moment au Japon

Tous les articles sur : Alex Rins, Johann Zarco