Que, malgré son contrat,Sam Lowes se soit fait éjecter par Aprilia pour la saison 2018, cela ne fait plus aucun doute.

Le pilote britannique l’a lui-même déclaré après la fin de la deuxième séance d’essais libres pour du Grand Prix d’ Autriche, et son agent, Roger Burnett, a donné quelques précisions sur les raisons de ce timing : « Dans le contrat avec Aprilia, il y avait une clause qui stipulait qu’ils pouvaient effectivement émettre un avis de résiliation entre le 10 et le 15 août. »

Ce fut fait ce jeudi.

Pendant ce temps, Aprilia négociait avec Scott Redding mais, aujourd’hui, ce dernier tient à préciser que rien n’est encore signé : « Sam est viré, mais cela ne signifie pas nécessairement que je sois pris. Actuellement, il n’y a rien d’écrit. Nous avons quelques contacts précédemment, comme chez VDS, alors il n’y a rien de vraiment officiel. Rien n’est vraiment fait. C’est pourquoi je donne toujours tout ce que je peux, comme toujours, pour essayer de me mettre en évidence.

Pour être honnête, c’est juste une façon de parler. Au final, je dois aussi faire le bon choix pour ma carrière. Ce n’est pas une décision que je prendrai du jour au lendemain, demain ou même dimanche. Je dois vraiment être sûr de ce que je fais et, maintenant, je ne peux pas dire quel chemin je vais suivre ou même si je serai là.

Je me suis réveillé ce matin et tout le monde a dit ‘Scott, vous avez signé Aprilia’. Eh bien, mon stylo n’a touché aucun contrat. Pour moi, ce sont des faits. J’ai été en contact avec eux, mais il n’y a rien sur papier. Ce n’est pas fait et je reste avec mon pied dans l’air en disant «travail accompli». Même ma propre famille m’a demandé et j’ai dit: “si j’avais signé, je vous l’aurait dit d’abord”.  »

Le pilote britannique reconnaît qu’il a également des contacts avec le team Marc VDS, dont Michel Bartholemy est le manager mais aussi l’agent de Scott Redding.

« Ce sont les seuls deux endroits qui restent. Au final, je dois prendre la bonne décision et rien n’est encore sur papier. C’est difficile. Je veux dire, en revenant chez VDS, je connais l’équipe, c’est une excellente équipe. Avec une Honda, une moto assez compétitive. Une moto avec laquelle j’ai peiné dans le passé à cause de ma taille, mais encore un moteur différent, des pneus différents, tant de choses positives et négatives.

Je regarde Aprilia. C’est un nouveau projet. La moto s’améliore et je crois en une équipe d’usine qui la développera. La moto n’a pas cessé de progresser. Ça va de mieux en mieux. Et cela, pour moi, est quelque chose d’important. J’ai toujours aimé développer des motos. 

C’est difficile de choisir. Maintenant, j’ai le choix. Il y a beaucoup de points positifs pour chacun. »

Source : Crash.net

Tous les articles sur les Pilotes : Scott Redding

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini, Marc VDS Racing Team