Nous employons le mot « tricheries » entre guillemets car cela tient plus de l’exploitation d’un trou dans le règlement utilisé par les plus astucieux (ou les mieux renseignés) des ingénieurs que de l’infraction au règlement, à proprement parler… mais c’est néanmoins le mot utilisé par le Directeur technique du MotoGP.

Et nous ne développerons pas le sujet technique aujourd’hui, préférant nous renseigner par nous-mêmes pour cela.

Mais l’interview de Corrado Cecchinelli par Peter Mc Laren (Crash.net) fait l’effet d’un pavé dans la marre, pavé qui pourrait d’ailleurs expliciter certains sujets sur lesquels plusieurs intervenants du MotoGP se sont exprimés récemment…

En gros, et pour faire simple, si le boîtier électronique et son programme sont les mêmes pour tout le monde, dans ce qui est situé en amont, c’est à dire les capteurs, se trouvent également des composants électroniques plus sophistiqués et programmables qui, concrètement, permettent d’influencer l’ECU unique.

Citons ce simple extrait, le plus révélateur :

Crash.net: Donc, vous pouvez manipuler l’IMU pour envoyer une sortie différente à l’ECU pour des raisons de performance… 

Corrado Cecchinelli: “Oui, parce qu’il est inévitable que vous programmiez l’IMU pour faire son travail légal. Je ne peux donc pas vous empêcher de connecter votre IMU à votre PC et de faire quelque chose. Parce que cela doit être fait pour que cela fonctionne. Mais je ne sais pas ce que vous faites réellement. Il y a là de la place à la tricherie. »

IMU, qu’est-ce que c’est ? Inertial Measurement Unit ou Unité de mesure à Inertie.
Elle est programmable et dépasse donc le rôle du simple capteur. Elle permet d’influencer le comportement de l’ECU et, par exemple, en couplant l’angle calculé d’inclinaison avec la température des pneus, d’avoir un Traction Control plus efficace que les petits camarades.

Le Directeur technique du MotoGP aimerait bien combler ce trou dans la réglementation mais ne se fait aucune illusion sur le sujet : « Je ne pense pas que nous aurons un accord (sur l’unification des IMU). C’est en théorie un élément “ouvert” qui n’est jamais discuté. Quand j’ai parlé d’une limite de régime maximum, ce n’est même pas un élément ouvert. Il y a des constructeurs qui seraient heureux si nous avions le pouvoir de faire respecter l’IMU unique, et d’autres qui menaceraient de partir. »

Qui ? Certainement pas les Japonais, qui ne s’amusent pas à cela en MotoGP. Les yeux se tournent donc peut-être vers ceux qui travaillent depuis des années avec Magneti Marelli, le fabricant de l’ECU unique…

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :