Après l’offensive de Ganemos qui avait réussi, cette semaine, à convaincre le conseil municipal de Jerez, Dorna, la société organisatrice du Championnat du Monde de Motocyclisme, a déclaré hier que les « paddock girls» sont considérées par la société comme des « travailleurs des Grand Prix, au même titre que les mécaniciens ou les personnes qui veillent à la sécurité des épreuves. C’est à dire, comme tout le monde. »

Le Directeur de la Communication de Dorna, Ignacio Sagnier, a souligné dans des déclarations aux médias que la décision prise par la ville de Jerez « ne nous a pas surpris » et a dit que si quelqu’un est intéressé par « l’image idéale, ce sont précisément les sponsors , qui ont une autre qualité très importante: le bon sens. »

Un responsable de la société organisatrice du Grand Prix de Jerez continue en affirmant que c’est pour ces raison que « on n’a jamais vu une paddock girl en un maillot de bain sur la piste ou les installations du circuit. Son image est absolument essentielle. » 

« La présence des filles sur la piste et dans les endroits où sont promotionnés les marques des sponsors est quelque chose de normal que nous observons avec bon sens. »

Il est donc maintenant assuré que le Grand Prix d’Espagne ne se démunira pas de ses umbrella girls, même si, humour ou pas, Dorna rappelle qu’elle est « ouverte à toute alternative, comme des filles et des garçons ou des garçons seuls, comme cela est arrivé il y a deux ou trois ans sur le circuit d’Assen, où la pilote Ana Carrasco avait employé un paddock boy, tout comme Movistar, quelques années plus tôt en Aragon, avait utilisé une fille et un garçon. »

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :