Même s’il aurait préféré rester chez les Rouges, Andrea pourra être fier de son parcours sur Desmosedici, avec en particulier sa superbe victoire du Grand Prix d’Autriche le 14 août dernier.

Après 4 succès mondiaux en 125, puis 8 en Moto2, Iannone a réalisé deux pole positions chez Ducati au Mugello l’année dernière et en Autriche cette année, ainsi que trois meilleurs tours en course à Austin en 2015, au Mugello et toujours en Autriche en 2016. Après deux années chez Pramac en 2013 et 2014, Andrea a rejoint l’équipe officielle l’an passé. Il réalisait une belle saison avec 3 podiums et une pole, ce qui lui valait la cinquième place finale. Cette année a été plus difficile, avec seulement trois des sept premières courses terminées. Il semblait bien relancé ensuite grâce à sa performance autrichienne, mais il se blessait aux vertèbres lors de la première séance d’essais libres à Misano, ce qui l’obligeait à déclarer forfait pour les courses suivantes d’Aragon, du Japon, et d’Australie. Il effectuait un bon retour à Sepang, mais chutait en course après avoir mené jusqu’à la mi-course.

Valence est un terrain de connaissance pour le natif de Vasto, avec en qualification une première ligne en Moto2 en 2010, ainsi qu’en MotoGP en 2014. En course, son meilleur résultat y a été la deuxième place en Moto2 en 2010, mais en MotoGP il n’a terminé qu’une seule fois, en 22e position en 2014. Il a été l’auteur du meilleur temps en course en Moto2 en 2011, sur sa Suter de l’équipe Speed Master.

1-ok_ti23223

Avant de rejoindre Suzuki dès mardi prochain pour les tests, Iannone aura certainement à cœur de mettre fin à ses quatre ans d’association avec Ducati sur une note positive. Le palmarès du constructeur italien à Valence comprend deux victoires, en 2006 avec Troy Bayliss et en 2008 avec Casey Stoner. Ce même Stoner y avait terminé deuxième en 2007 et en 2010. Depuis, le meilleur résultat a été les quatrième et cinquième place d’Andrea Dovizioso et Cal Crutchlow en 2014.

D’après Andrea, « Pour moi, Valence sera un circuit difficile du point de vue physique : je vais essayer de faire de mon mieux, mais ce ne sera pas facile. Ce sera aussi ma dernière course avec Ducati et je donnerai donc 100%. J’ai vécu quatre années fantastiques avec Ducati, surtout les deux dernières en tant que pilote d’usine, et nous avons fait un travail incroyable ensemble, surtout depuis l’arrivée de Gigi, avec qui j’ai toujours eu une très bonne compréhension. Lorsque vous parvenez à travailler si bien avec un groupe de gens, il est toujours difficile de se séparer, mais la vie continue et dès lundi, je vais avoir un nouveau défi devant moi ».

Tous les articles sur : Andrea Iannone