Aleix réalisait une qualification moyenne, à six dixièmes de son coéquipier Maverick Vinales, ce qui le plaçait sur la neuvième position sur la grille de départ, partageant la troisième ligne avec Andrea Iannone et Dani Pedrosa. Alors que son voisin de l’équipe Ducati bondissait à la deuxième place lors des premiers mètres de course, Aleix se retrouvait dixième à la fin du premier tour.

Il doublait assez rapidement Cal Crutchlow et s’accrochait à la roue arrière de la Yamaha Tech 3 de son frère Pol. Il le suivait sans problème, mais malgré tous ses efforts ne parvenait pas à le dépasser. Il était toutefois tellement proche qu’une attaque en fin de course semblait fort probable, ce qui permettait d’envisager un dernier tour très spectaculaire pour les deux frères.

Mais le scénario fut en fait différent, et la situation se compliqua quand la Yamaha suivie de la Suzuki firent la jonction avec la Ducati d’Andrea Dovizioso, alors en sixième position. Pol doubla la Desmosedici à deux tours de la fin et joua habilement sa fin de partie en intercalant l’Italien entre son frère et lui. L’arrivée entre les trois hommes se fit au sprint, et seuls trois dixièmes séparèrent Pol sixième, Dovi septième et Aleix huitième. Mardi, Aleix rejoindra le camp Aprilia pour préparer avec sa nouvelle équipe leur saison 2017 commune.

espargaror1

Selon Aleix Espargaro, « J’ai eu un mauvais départ et puis j’ai dû récupérer plusieurs positions, mais j’ai lutté pour le faire. C’était vraiment difficile pour dépasser, mais aussi je ne voulais pas prendre trop de risques au début de la course. Puis le rythme était bon, mais je n’ai pas pu faire mieux que huitième. Ce n’est pas ce que j’espérais, mais c’est OK. J’ai vraiment apprécié la course, même si mon feeling avec l’avant n’était pas parfait.

« Je suis fier d’avoir fait partie de l’histoire que nous avons écrite avec Suzuki, toute l’équipe a été incroyable avec moi et nous avons vraiment créé une famille. Aussi, la moto est maintenant vraiment bonne, donc je suis fier d’y avoir contribué. Je sens que je ne pars pas avec un travail complet, j’ai raté le podium, mais tous dans l’équipe savent que j’ai mis 110% à chaque fois que je portais ce cuir bleu. Ce week-end a été vraiment émotionnel pour moi, je laisse de bons amis et un projet qui s’est développé très positivement. »

Tous les articles sur : Aleix Espargaro