Après avoir chuté lors de la FP1 du Grand Prix de Misano, Andrea Iannone était diagnostiqué avec une fracture de la vertèbre thoracique T3 qui lui faisait manquer les trois GP suivants. Il revenait courageusement en Malaisie où il luttait avec fierté face à Valentino Rossi avant de tomber.

A Valencia, il se qualifiait honorablement en septième position, mais personne ne donnait cher de ses chances en raison de la douleur intense occasionnée par sa blessure. Toutefois Andrea, après un bon départ, réussit un freinage d’outre-tombe à l’entrée du premier virage, qui lui permit de doubler tout le monde sauf le leader Jorge Lorenzo. On pensait à un feu de paille, mais il n’en fut rien et Iannone ferrailla avec ardeur et courage face à Valentino Rossi et Marc Marquez.

Et il lui en fallu beaucoup pour distancer dans son groupe à la lutte pour la deuxième place son coéquipier Andrea Dovizioso puis Maverick Vinales. Iannone ne put rien contre Marc Marquez qui atteignit la deuxième marche du podium, mais il réussit jusqu’à la ligne d’arrivée à repousser les assauts de Valentino Rossi pour s’emparer de la troisième place finale. Il était décomposé et épuisé à l’arrivée, et l’équipe Ducati lui fit un triomphe pour le remercier d’avoir fait une si belle dernière course pour elle. Car en ce dimanche soir, c’était l’heure des « arrivederci » (au revoir), The Maniac étant en partance pour le Team Suzuki dont il testera la GSX-RR dès mardi prochain.

iannone-2

Selon Andrea Iannone, « La course d’aujourd’hui a été bonne. J’ai pris un très bon départ et livré une bataille incroyable à Marquez et Rossi. Je suis sûr que tout le monde qui a regardé aujourd’hui, soit sur le circuit soit à la maison à la télévision, doit avoir beaucoup apprécié. Je suis content parce que, même si la dernière partie du championnat n’a pas été exactement comme je l’avais prévue, lors de ma dernière course pour l’équipe Ducati, j’ai pu monter sur le podium malgré une situation difficile à gérer.

« Même si après quatre ans, malheureusement, nous allons nous séparer, je tiens à remercier Ducati, à qui j’ai toujours donné 100% et de qui j’ai toujours reçu le maximum de soutien, et tous ses ingénieurs, mécaniciens, le personnel de l’équipe, les fans et Ducatisti. Je n’oublierai jamais cette grande famille, et une partie de mon cœur restera à jamais chez Ducati. »

Tous les articles sur : Andrea Iannone