Ce sont des conditions idéales qui ont accompagné le retour en Europe des pilotes sur le circuit de Valencia. Le soleil était aussi présent pour mettre en lumière les premiers tours de roue de la KTM RC16 en Championnat du Monde MotoGP.

Retour sur la première journée du Grand Prix du Valencia, dernier rendez-vous du calendrier 2016.

Lorenzo veut rendre un bel hommage

Jorge Lorenzo a enregistré le meilleur temps du classement combiné des deux premières séances d’essais libres. Après avoir rencontré de nombreuses difficultés ces dernières semaines, le Majorquin a conclu la journée devant Marc Marquez et Maverick Viñales, “La journée a été assez bonne,” confie Lorenzo. “La piste offrait assez de grip. Michelin propose une carcasse similaire à celle de Brno ou de Misano.”

Cette nouvelle carcasse est moins dure permettant ainsi au pneu de chauffer plus rapidement, “Avec cette carcasse et l’asphalte, je me sens vraiment bien. J’ai été surpris aujourd’hui de voir à quel point j’ai été aussi compétitif, car je ne l’ai pas été sur les six ou sept dernières courses. Je pense que Michelin a encore besoin de travailler pour nous proposer les meilleurs pneus pour chaque circuit. Cette année, cela a été difficile.”

lorenzo2

Michelin propose un nouveau profil ce week-end qui a été testé à Brno, “Pour être franc, je n’ai pas réellement ressenti de différence en comparaison à Brno où je l’ai essayé pour la première fois. Cela n’est pas pire, c’est certain et il offre un meilleur grip en milieu de courbe. Nous essaierons de nouveau demain.”

Marc Marquez n’a pas ressenti de différences non plus, “J’ai essayé le nouveau pneu aujourd’hui, mais nous ne savons pas encore,” confie Marquez. “Il n’y a pas de grandes différences, et il semble que ce n’est pas très clair non plus pour les autres pilotes. Nous avons besoin de comparer demain.” Pour être rapide, l’Espagnol confie devoir s’adapter différemment en comparaison à Bridgestone, “Les Michelin sont différents, vous devez changer votre style de pilotage.”

KTM, un retour en demi-teinte

La KTM RC16 a fait ses premiers tours parmi les autres constructeurs ce vendredi. Avec Mika Kallio à son guidon, la nouvelle KTM a conclu la journée avec le dernier temps à plus de trois secondes du temps de référence.

“La réalité est le résultat que nous avons fait,” explique Mika Kallio. “Je dirais que nous ne nous sommes pas montrés sous notre meilleur jour aujourd’hui. Trois secondes sont une grosse surprise pour nous, car nous pensions être plus proches. Il y a de nombreuses choses que nous pouvons améliorer. Ce n’est que notre première journée et nous avons encore deux jours pour progresser.”

kallio

Kallio a souffert d’un manque de grip à l’arrière, peu importe ses réglages ou le choix du pneu. Le Finlandais confie avoir été plus rapide lors du test privé réalisé sur ce même tracé, “Nous étions plus rapides il y a un mois et c’est pour cela que nous en attendions plus. La température de l’après-midi était la même, donc je pense qu’il y a quelque chose de plus pour le moment.”

Le pilote KTM semble confiant pour la course, “Nous devons améliorer d’une seconde pour nous approcher des autres. Avant de venir ici, je disais que nous n’étions peut-être pas les meilleurs sur un tour, mais qu’en termes de rythme de course, nous pouvons être compétitifs.”

Le coin des blessés

Après s’être lourdement blessé au Japon, Dani Pedrosa a obtenu l’autorisation de disputer le Grand Prix de Valencia ce week-end. L’Espagnol termine la journée avec le dixième temps à seulement neuf dixièmes de Lorenzo, “C’est un circuit qui tourne à gauche et je me sens encore faible à droite,” confie Pedrosa qui s’est fracturé la clavicule droite. “Toutefois, la journée a été plutôt positive, car je m’attendais à souffrir davantage. Au contraire, j’ai plus gardé le contrôle et roulé de la manière dont je voulais. Je n’ai pas un bon feeling avec le pneu dur arrière et j’ai un avis mitigé sur le nouveau profil proposé par Michelin.”

pedrosa

L’Espagnol a roulé sous antidouleurs cet après-midi, “Je n’en ai pas pris ce matin, car je voulais évaluer la douleur. Cet après-midi, j’ai dû en prendre et c’est pour cette raison que je suis fatigué à l’instant. Demain, il s’agira de voir si la douleur augmente ou si elle diminue. Nous pourrons ainsi travailler davantage sur les réglages.”

Andrea Iannone s’est blessé aux vertèbres durant le Grand Prix de Saint-Marin. L’Italien a fait un retour remarqué en Malaisie en se battant pour la victoire avant de chuter. Ce vendredi à Valencia, Iannone a souffert davantage, “Nous avons besoin de rester sur l’angle très longtemps ici et cela a tendance à user le pneu arrière rapidement,” explique-t-il. “Mais je suis confiant et je sais que l’équipe fera tout pour trouver une solution. Je n’ai pas utilisé d’antidouleurs aujourd’hui, mais je pense que je devrai en pendre demain, car il y a beaucoup de séances et nous sommes longtemps sur la moto.”

iannone

Son coéquipier Andrea Dovizioso a lui aussi souffert de cette usure excessive du pneu arrière, “Je suis content, car habituellement nous souffrons sur ce tracé,” rassure néanmoins Dovizioso. “Nous devons travailler les sorties de virage pour réduire l’usure des pneus.”

Honda, Yamaha, Ducati, Aprilia et Suzuki, ravis de la saison 2016

Les constructeurs engagés cette saison ont tenu une conférence de presse ce samedi à Valencia pour tirer un bilan de la saison. Paolo Ciabatti (Ducati), Lin Jarvis (Yamaha), Livio Suppo (Honda), Davide Brivio (Suzuki) et Romano Albesiano (Aprilia) s’accordent sur le fait que l’arrivée du logiciel unique et de Michelin a joué un rôle important.

“Nous faisons certainement partie de ceux qui ont le plus profité des avantages du règlement,” confie Davide Brivio dont la Suzuki disposait de certains avantages par rapport à Honda, Yamaha et Ducati, avant de les perdre grâce aux bons résultats signés par Maverick Viñales. “Le changement de pneus a aussi aidé et cela a permis au Championnat d’être encore meilleur. Il y a trois nouveaux constructeurs qui ont fait leur entrée : Suzuki, Aprilia et bientôt KTM. C’est très bon pour le spectacle.”

Si Honda continue avec Pedrosa et Marquez l’an prochain, les autres constructeurs accueilleront de nouveaux pilotes dans leurs rangs à commencer par Yamaha qui s’est offert les services de Maverick Viñales. Toutefois, selon Lin Jarvis, lancer les négociations pour la saison 2017 si tôt n’a pas aidé son équipe, “Pour gagner à ce niveau, les pilotes ont besoin d’être complètement concentrés. Le fait que Jorge ait décidé de quitter si tôt a sans doute été une source de distraction sur le reste de la saison. Il y a forcément une partie de vous qui pense à l’avenir et à la progression de votre future moto, de la Ducati en l’occurrence. Je ne peux pas dire quelle a été son influence. Fort heureusement, lorsque nos pilotes mettent leur casque, ils sont en mesure de rester concentrés.”

Pour Davide Brivio, “Lancer les négociations en mai, après seulement cinq Grands Prix, vous oblige à juger un pilote sur l’année précédente. Maverick avait une opportunité et nous le comprenons, même si la situation nous a affectés. Choisir Iannone est un challenge pour l’équipe et nous sommes impatients de savoir ce dont il est capable sur la moto.”
Bien que Johann Zarco figurait parmi les pilotes en lice pour rouler sur la GSX-RR, Brivio a opté pour Alex Rins, “Alex est plus jeune et je pense qu’il a une plus grande marge de pression. Je pense encore cela aujourd’hui.”

Ducati accueillera Lorenzo dans sa formation l’an prochain et a dû faire un choix rapide entre Iannone et Dovizioso, “Ce n’est vraiment pas simple de travailler avec deux pilotes rapides,” confie Paulo Ciabatti. “Nous travaillons avec les deux Andrea depuis 2013, mais nous avions l’opportunité de choisir Jorge et, dans la vie, vous devez faire des choix difficiles. Nous sommes certains que Iannone fera de belles choses avec Suzuki.”

À noter qu’au sujet des rumeurs d’une éventuelle arrivée de Ducati en Moto3, Paulo Ciabatti ne dément pas, “Dès que notre projet MotoGP sera stable, nous serons en mesure d’étudier la question. Pour le moment, ce n’est pas encore prévu.” Pour rappel, Ducati s’est fait connaitre par les petites catégories en remportant son premier Grand Prix en 1958 en Belgique avec Alberto Gandossi.

Aprilia s’entoure aussi de nouveaux pilotes l’an prochain avec Sam Lowes et Aleix Espargaro, “Nous avons beaucoup d’attentes au sujet de Sam. C’est un jeune pilote et il a beaucoup à apprendre. Au sujet d’Aleix, nous savons que c’est un pilote très professionnel,” explique Romano Albesiano.

albesiano

Interrogé sur l’importance du travail de Mike Di Meglio en tant que pilote test, Albesiano explique, “Son travail a été bénéfique et c’est un des éléments dans la réussite d’Aprilia cette saison. Il a eu beaucoup de travail avec l’électronique et les pneus. Il a accompli un excellent travail. Nous essaierons de continuer avec lui l’an prochain.” Le Français ferait alors équipe avec Eugene Laverty qui suivra le programme de développement de la RS-GP en plus de rouler sous les couleurs Milwaukee Aprilia en WorldSBK.