C’est un Lorenzo retrouvé qui a dominé cette première journée du Grand Prix de Valencia. Après une longue éclipse de six meetings, Por Fuera s’est rappelé au bon souvenir de tous dans un style qu’on ne lui espérait plus : quelques tours puis un temps canon qui tient en respect la concurrence. Le voilà bien parti pour un quarante quatrième succès Yamaha. Avant de s’en aller vers Ducati.

Lorenzo compte trois succès sur le tracé Ricardo Tormo, dont celui de l’an passé. Ce vendredi, il a montré qu’il était en mesure de concrétiser une quatrième fois en dominant tant la première que la seconde séance d’essais libres de ce Grand Prix de Valencia. Le tout sur un rythme record, trouvé d’entrée : « je suis étonné de mon rythme affiché aujourd’hui » raconte le Majorquin toujours aussi direct.

Il martèle : « on ne peut pas dire que lors des cinq ou six dernières courses, j’étais compétitif. Mais ici, je me suis trouvé bien tout de suite. Lorsque la piste donne une bonne adhérence et que j’ai la confiance dans les pneus, alors je suis compétitif ».

Maintenant, il reste prudent : « Márquez a tourné cet après-midi avec le pneu dur arrière. Marc et moi sommes les deux pilotes qui avons actuellement le meilleur rythme. Nous, nous avons fini par chausser le nouveau pneu soft arrière pour voir si ça pouvait être une option pour les qualifications et mon chrono était plutôt bon ».

Puisque l’on parle de pneus, c’est l’occasion de préciser que Michelin a amené ce week-end des produits 2017 : « lorsque j’ai essayé ces nouvelles carcasses à Brno, j’avoue ne pas avoir senti de grosses différences. Mais je me suis bien senti avec aujourd’hui. Ils montent bien en température, la prise en main est bonne. J’étais à l’aise dès les premiers tours du matin ».

Maintenant, il faut espérer que cet équilibre entre le ciel, l’asphalte et le pneu perdurent pour la suite des événements. Or, on sait que la météo prévoit d’évoluer vers moins de soleil… « Dans des conditions d’adhérence précaires, on ne peut pas freiner aussi fort que la concurrence. On manque d’adhérence générale. Y compris lorsque les températures sont plus fraîches. Mais le week-end ne pouvait pas mieux débuter. Dominer les deux premières sessions est toujours bon ». Yamaha n’a plus gagné cette saison depuis la Catalogne en juin dernier.

Tous les articles sur : Jorge Lorenzo