C’est un Aleix Espargaro souriant qui en a terminé avec sa première journée au guidon de sa nouvelle Aprilia à Valencia. Pourtant, il ne pointe que quatorzième et à 1.247 sec de son ancien équipier sur la Suzuki, Viñales à présent sur une Yamaha et en tête de la feuille des temps. Mais il faut dire que le frère ainé de Pol s’attendait à bien pire.

On en a moins parlé, mais à côté de Vinales, Lorenzo ou Iannone, Aleix Espargaró est l’un des pilotes officiels de la saison 2016 qui a changé d’usine pour 2017. Mais il faut dire que de passer de la Suzuki à l’Aprilia, c’est donner un peu le sentiment de descendre d’un étage. Une crainte qui avait été renforcée, selon l’aveu même du pilote, lors de récentes conversations avec le patron sur la piste Albesiano et Bautista ! Puis les premiers tours ont été effectués, et les doutes se sont dissipés.

Celui qui aura pour équipier Sam Lowes a ainsi commenté : « franchement, la moto est mieux que prévu. Je m’attendais à pire et là je découvre une moto compétitive. Je l’ai aimée dès le premier tour. C’est une moto agréable ».  II précise : « nous n’avons pas encore travaillé sur la géométrie de la moto et j’ai tourné avec des pneus usés. J’ai pris la moto comme Bautista et Bradl l’avait réglée. En ce qui concerne l’électronique, je suis très satisfait. Je me suis immédiatement senti à l’aise. Demain, nous recueillerons encore plus d’informations ».

« Nous savons où nous devons travailler pour 2017. La RS-GP est stable. Nous n’avons pas besoin d’un nouveau cadre. En revanche, nous manquons cruellement d’accélération. La vitesse de pointe est bonne, mais il nous accélérer bien mieux que ça. La tenue en courbe, elle, est bonne. Notre problème, c’est l’accélération ».

Et le team ? « L’équipe travaille très bien et elle est très professionnelle. En plus, ils sont heureux de m’avoir et ils ont foi en moi. Eugène Laverty est là comme pilote d’essai et c’est très bien. Il connaît le MotoGP et il roule sur un très bon rythme. Sa contribution ne peut être que bénéfique ». Mais pas un mot sur Sam Lowes, son équipier désigné…

Aleix Espargaró a réalisé un temps de 1’32.177 alors que Laverty a signé un 1’32.935 synonyme de vingt-deuxième rang. Sam Lowes s’est contenté de 1’33.359, soit le vingt-quatrième rang qui est aussi celui de dernier des trois débutants en MotoGP.

Tous les articles sur : Aleix Espargaro