C’est un Marquez nanti de la quatrième performance qui a fini son tout premier test de l’intersaison 2017 avec sa nouvelle Honda. Un début qui n’a pas enthousiasmé le Champion du Monde en titre. Ce dernier a ainsi été plus sympathique dans ses commentaires à l’endroit de Lorenzo et de Iannone pour leurs débuts respectifs de la Ducati et de la Suzuki que pour sa propre RC213V.

Avant même le terme de la saison 2016, le désormais quintuple titré avait donné sa feuille de route : la RC213V devait en finir avec sa propension à lever sa roue avant à chaque sortie de virages. Elle se devrait être plus docile et plus facile à l’avenir. Résultat avec la rencontre de la version 2017 de l’opus ? MM93 est direct : « pour l’instant, concernant ce défaut, il n’y a pas de différence. Et si j’avais tourné avec mon ancienne moto aujourd’hui, j’aurais été plus rapide ».

Voilà qui est dit. De quoi démoraliser les ingénieurs du HRC ? L’an passé, la situation n’était guère plus brillante, et on a vu la suite… L’équipier de Pedrosa explique : « avec le nouveau moteur, la moto est plus facile à l’ouverture des gaz. Mais pour le moment, il nous faut adapter l’électronique à ce nouveau moteur ». Une nouvelle mécanique épousant la philosophie du « big bang ».

« La cartographie du couple et du frein moteur est celle de l’ancien moteur. Parfois, les réactions sont surprenantes. Il faut tout ajuster. On a du pain sur la planche. Le caractère moteur est assez bon, mais au final, ce qui est important, c’est être rapide. Et on ne l’est tout simplement pas ! »

Ceci dit, il y a quand même certaines choses qui ont impressionné Márquez. Par exemple les performances de Lorenzo sur la Ducati et de Iannone sur la Suzuki : « Lorenzo est peut-être la plus grosse surprise. Pas mal de gens avaient dit qu’il aurait des difficultés à s’adapter avec la Ducati durant ce premier jour à cause de son style de pilotage. Moi je pensais qu’il serait rapide d’entrée, et il l’est. Quant à Iannone, il est aussi rapide que sur la Ducati avec une Suzuki que l’on ne disait pas aussi bonne qu’elle en a l’air ». En résumé, la concurrence est déjà là et elle ne s’appelle plus seulement Yamaha.

Tous les articles sur : Marc Marquez