Ce mercredi, Jorge Lorenzo était comme la veille le premier à s’élancer de bonne heure, à 10h12, sur la Ducati 2016. La piste était un peu plus chaude que la veille (10°) ainsi que l’air (12°). Par rapport au nombre relativement élevé de chutes de mardi, seul Sam Lowes avait passé quelques radios pour vérifier son état vertébral, qui s’avérait finalement satisfaisant.

Lorenzo, qui n’avait pas le droit en raison de son contrat avec Yamaha de s’exprimer au sujet de la Ducati, estimait (selon un membre du team italien, officieusement) que « la vitesse de pointe et la puissance de la Ducati sont vraiment impressionnantes. Le moteur est moins brutal que je ne le redoutais. L’avant est meilleur que celui de la Yamaha en entrée de virage ». En ce deuxième et dernier jour de test, Casey Stoner conseillait toujours Jorge, et on pouvait ressentir le grand respect que ces deux grands champions ont l’un pour l’autre. C’était l’anniversaire d’Adriana Stoner, la femme de Casey, pour qui tout allait pour le mieux.

Marc Marquez tournait sur sa Honda dotée d’une partie-cycle 2016 et d’un moteur 2017, ce moteur ayant déjà été essayé à Misano et en Aragon. Il réalisait un chrono de 1’30.802, puis de 1’30.629. Il avait déjà gagné une demi-seconde par rapport à la veille, quand il s’était emparé du quatrième temps en 1’31.102. Il  améliorait la meilleure performance établie mardi par Maverick Vinales en 1’30.930. Lorenzo et Marquez étaient rejoints en piste par Takuya Tsuda, Karel Abraham, Alex Rins et Aleix Espargaró.

Lorenzo effectuait quelques tours sur la Ducati 2016 pour régler sa position, avant que les éléments ergonomiques ne soient transférés directement sur sa Desmosedici 2017, avec laquelle il était censé finir la journée. Son coéquipier Andrea Dovizioso ne tournait plus en ce mercredi que sur la 2017. Alex Rins tombait lourdement avec sa GSX-RR (dans le virage 12), comme la veille ses coéquipiers Andrea Iannone et Takuya Tsuda. Il était amené en ambulance au centre médical du circuit.

Marc Marquez avait creusé un écart important lors de son sprint matinal car une heure plus tard Andrea Dovizioso pointait à 1.1, Aleix Espargaro à 1.2 et Jorge Lorenzo à 1.8, puis Crutchlow se hissait en deuxième position 0.06 devant Dovizioso. Personne ne perdait de temps afin de pouvoir profiter au mieux des heures chaudes de la journée, avant que le mercure du thermomètre ne fasse le grand plongeon à partir d’environ 16h. De l’infirmerie, on apprenait qu’Alex Rins était conscient, mais souffrant. Des examens étaient prévus à l’hôpital local. L’autre pilote Suzuki Andrea Iannone tombait peu après sans gravité. En raison d’une protection gonflable crevée, les commissaires présentaient le drapeau rouge aux pilotes. Johann Zarco et Loris Baz n’avaient pas encore roulé. D’après Cal Crutchlow, l’absence d’ailerons était la cause des chutes dans le virage 12, la roue avant étant en l’air lors du freinage initial, puis se bloquant en touchant le sol. Il y avait déjà eu trois chutes ce matin dans ce virage 12.

Classement à 11h30 (les essais se terminent à 17h)

cafgfhjpture

Tous les articles sur : Marc Marquez