Lors des tests de Valencia, qui étaient les premiers de l’intersaison 2017 du MotoGP, on a beaucoup parlé des performances de Viñales sur la Yamaha et du rythme très encourageant de Lorenzo sur la Ducati. Mais il y a eu aussi la bonne tenue de Iannone sur la Suzuki. Une prestation qui fait de l’ancien pilote Desmosedici un outsider de choix pour la future campagne.

C’est un Iannone remonté à bloc qui a quitté le tracé Ricardo Tormo après deux jours d’essais à Valencia passés à découvrir sa nouvelle monture : la Suzuki GSX-RR. Le moral est donc au beau fixe malgré un coude très douloureux à cause de sa chute lors du premier jour valencien : « ma chute a été étrange. J’étais sorti des stands et lorsque j’ai pris les freins au virage 12, j’ai tout de suite perdu l’avant. C’est sans doute dû à une température ambiante basse. C’était le matin. Mon coude m’a ensuite fait mal tout le temps. Je n’ai donc pas attaqué à 100% car une nouvelle chute aurait pu avoir de graves conséquences ».

On rappellera que Iannone se remet à peine d’une fracture à une vertèbre. Malgré une attaque retenue, le pilote a fini sa prestation quatrième à six dixièmes du missile Viñales en tête : « j’ai vraiment une bonne impression sur cette moto. Je suis très content. On a beaucoup travaillé le second jour, on a compris beaucoup de choses et on a pris un maximum d’informations ».

« Cette moto est une base excellente. Son châssis est très bon et elle se pilote très bien. Le dialogue avec l’équipe et les ingénieurs est aussi de bonne qualité. La moto est très rapide dans le virage. On est rapide au point de corde et c’est très bien pour moi ». Des améliorations sont attendues cependant : « il faut que l’on progresse dans la première phase de l’accélération. Surtout sur les seconds et troisième rapports ».

« On peut solutionner ça parce le moteur est puissant. Mais cette première phase d’accélération est un peu difficile si bien que l’on n’a pas la puissance à 100% ». On notera que si Viñales et Lorenzo ne devaient rien dire sur leurs essais en raison de leurs contrats en cours, chez Ducati, on a apparemment laissé libre-parole à son ex-pilote.

On rappellera enfin que, de l’autre côté du box Suzuki, Alex Rins a lourdement chuté pour ses débuts en MotoGP, s’abîmant au moins une vertèbre.

Tous les articles sur : Andrea Iannone