Nous y voilà dans cette finale du MotoGP pour une dernière course à Valence qui devait déterminer le Champion du Monde de l’année. Comme en 2013, Marc Marquez jouait sa couronne sur un Grand Prix à Ricardo Tormo. Mais avec 21 points d’avance sur un challenger qui devait s’élancer neuvième tout en étant condamné à la victoire, l’officiel Honda portait les habits du grand favori. D’autant plus qu’il campait sur la pole-position. Avec, cependant, deux furieux à ses côtés qui n’avaient rien à perdre et tout à gagner… 

Avant de sa lancer dans la mêlée, voici les éléments de réflexion en tableau…

 

#ValenciaGP MotoGP™ 2016 2017
FP1 1’31.045 Jorge Lorenzo (Voir ici) 1’31.045 Andrea Iannone
FP2 1’30.463 Jorge Lorenzo (Voir ici)  1’30.640 Jorge Lorenzo
FP3 1’30.258 Marc Marquez (Voir ici)  1’30.255 Marc Marquez
FP4 1’30.906 Marc Marquez (Voir ici)  1’31.156 Marc Marquez
Qualification 1 1’30.544 Cal Crutchlow (Voir ici)  1’30.893 Pol Espargaro
Qualification 2 1’29.401 Jorge Lorenzo (Voir ici)  1’29.897 Marc Marquez
Warm Up 1’31.095 Marc Marquez (Voir ici)  1’31.263 Marc Marquez
Course Lorenzo, Marquez, Iannone (Voir ici)
Record 1’29.401 Jorge Lorenzo 2016

 

On rappelait aussi que la course MotoGP avait toujours été gagnée par un pilote parti de la première ligne à Valence… Sauf en 2014 avec un Marc Márquez qui s’était élancé de la cinquième place. Par ailleurs, le Grand Prix de Valence a été remporté à neuf reprises par un Espagnol en catégorie reine : Sete Gibernau (500cc – 2001), Dani Pedrosa (MotoGP – 2007, 2009, 2012), Jorge Lorenzo (MotoGP – 2010, 2013, 2015, 2016), et Marc Márquez (MotoGP – 2014).

Honda était le constructeur qui s’était le plus illustré sous l’ère MotoGP avec huit 8 victoires. Yamaha s’était imposé à cinq reprises donc les deux dernières éditions avec Jorge Lorenzo et comptait cette fois sur Johann Zarco pour agrémenter son palmarès. Ducati comptait deux succès avec Troy Bayliss (2006)  et Casey Stoner (2008). Quant à Suzuki, son meilleur résultat sur ce circuit remontait à la troisième place de John Hopkins en 2007. Andrea Iannone allait-il faire mieux sur une piste chauffée à 24° ?

Le choix des pneus penchait parmi les favoris pour une combinaison dur avant et soft arrière, sauf pour Pirro et Zarco qui privilégiaient deux soft et les deux Yamaha officielles qui préféraient un medium avant associé au soft postérieur.

De quoi attaquer fort dès un premier virage redouté pour le Français ? Le départ donné pour 30 tours, on allait être vite fixé… Et c’est Marquez qui prenait les commandes devant Pedrosa et Zarco. Bautista ne finissait pas le premier tour. Zarco bousculait ensuite Pedrosa pour partir en chasse derrière Marquez. Dovizioso était sixième puis cinquième derrière Lorenzo en réglant le compte de Iannone.

Kallio chutait au virage 2. Et Zarco mettait une sérieuse pression sur Marquez. Le Français prenait la tête au quatrième tour sans que Marquez n’offre la moindre résistance. Lorenzo, en revanche, résistait à Dovizioso pour le gain de la quatrième position… Aleix Espargaro chutait tout comme Scott Redding.

Après sept tours, Zarco menait grand train devant Marquez, Pedrosa, Lorenzo, Dovi et Iannone. Miller était septième en lutte avec Rossi. Vinales était… Quatorzième…

Au treizième tour, Lorenzo était invité à utiliser le “Mapping 8”, qui devait entraîner une voie libre pour un Dovizioso insistant derrière lui. Deux tours plus tard, on en était au même point, laissant à penser à un nouveau manque d’attention de la part de Por Fuera… Pour parler poliment.

Bautista chutait pour la seconde fois et les positions restaient figées en tête.  Rossi faisait le boulot en pointant sixième. Vinales était treizième.  A dix tours du but, il était clair que Lorenzo était plus lent que Dovizioso mais il continuait à le retenir. Au panneautage, le message Ducati se faisait plus clair avec une indication lui ordonnant de laisser sa position à son équipier.

Un débat suivi de près par Marquez qui contrôlait parfaitement tout ce beau monde en laissant Zarco devant. A sept tours du but, il décidait de se porter en tête mais tirait droit en évitant de très peu la chute. Plus que chanceux, il rejoignait la piste au cinquième rang.

Un moment de folie puisque Lorenzo chutait aussi au virage 5. Dovizioso suivait peu après, scellant ce championnat 2017 en faveur de l’officiel Honda.

Devant, la victoire se jouait entre Zarco et Pedrosa, Marquez pointant troisième devant Rins et Rossi. Le Français résistait tant et plus à un Pedrosa qui comprenait qu’il faudrait forcer sa nature pour arracher le succès au pilote Tech3. Il réussissait pourtant dans son entreprise et signait son second succès de l’année. Rossi est cinquième, derrière un excellent Rins

#ValenciaGP MotoGP Course: Classement

1 26 Dani Pedrosa Repsol Honda Team Honda M 46:08.125   30
2 5 Johann Zarco Monster Yamaha Tech 3 Yamaha M 46:08.462 + 0.337 30
3 93 Marc Marquez Repsol Honda Team Honda M 46:18.986 + 10.861 30
4 42 Alex Rins Team Suzuki MotoGP Suzuki M 46:21.692 + 13.567 30
5 46 Valentino Rossi Movistar Yamaha MotoGP Yamaha M 46:21.942 + 13.817 30
6 29 Andrea Iannone Team Suzuki MotoGP Suzuki M 46:22.641 + 14.516 30
7 43 Jack Miller Team EG 0,0 Marc VDS Honda M 46:25.212 + 17.087 30
8 35 Cal Crutchlow LCR Honda Honda M 46:25.355 + 17.230 30
9 51 Michele Pirro Ducati Team Ducati M 46:34.067 + 25.942 30
10 53 Tito Rabat Team EG 0,0 Marc VDS Honda M 46:35.145 + 27.020 30
11 38 Bradley Smith Red Bull KTM Factory Racing KTM M 46:38.960 + 30.835 30
12 25 Maverick Vinales Movistar Yamaha MotoGP Yamaha M 46:43.137 + 35.012 30
13 9 Danilo Petrucci Pramac Racing Ducati M 46:46.201 + 38.076 30
14 17 Karel Abraham Pull & Bear Aspar Team Ducati M 46:50.113 + 41.988 30
15 8 Hector Barbera Avintia Racing Ducati M 46:55.828 + 47.703 30
16 76 Loris Baz Avintia Racing Ducati M 46:55.834 + 47.709 30
17 60 Michael van der Mark Monster Yamaha Tech 3 Yamaha M 47:00.259 + 52.134 30

 

 

 

 

 

Tous les articles sur les Pilotes : Dani Pedrosa

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team