Ce n’est plus un secret pour personne; samedi après-midi, dans une ultime tentative d’y voir plus clair, l’équipe officielle Movistar Yamaha MotoGP a fait « une descente » dans le team Tech3 pour y récupérer toutes les pièces nécessaires à l’assemblage de deux motos aux spécifications 2016, cadres compris.

Après montage et changement de couleur du noir au bleu, ce sont ces deux motos qui ont été utilisées dimanche par Valentino Rossi et Maverick Vinales.

Mais pendant que Johann Zarco mettait à profit cette solution technique pour apporter à Yamaha la deuxième place au championnat constructeur, cette tentative de la dernière chance n’a pas donné tous les résultats escomptés aux pilotes officiels.

Valentino Rossi a répondu aux questions des journalistes lors de la conférence de presse privée qui a eu lieu dans l’hospitalité Movistar Yamaha MotoGP : « L’idée était de faire quelques comparaisons dans les tests mardi mais, puisque c’était la décision prise, pourquoi ne pas le faire plus tôt? Parfois, vous comprenez davantage lors d’une course que dans les dix jours de tests . »

Quelles ont été les sensations? 

« La même chose que l’année dernière. La moto est plus simple à conduire, mais il y a une forte usure du pneu arrière. Je pense que nous avons compris quelque chose d’important, mais tout n’est pas si simple. C’était vraiment une décision risquée et cela n’a pas résolu tous les doutes. Il y a un mystère que je n’arrive pas à expliquer, car aujourd’hui nous avions les mêmes conditions que l’année dernière, une température identique et même les pneus étaient les mêmes. Et pourtant, j’ai été 20 secondes plus lent que mon temps de course 2016, et le vainqueur a aussi été 15 secondes plus lent. Je ne pense pas que les motos aient empiré. Quelque chose n’a pas de sens. »

Alors comment expliquer la performance de Johann Zarco ? 

« Johann est un très bon pilote et il utilise toujours des pneus plus tendres que les autres pilotes. En plus de cela, il utilise la moto depuis un an et il a plus d’expérience que nous qui ne l’avons fait que depuis le Warm up. De plus, ma moto et sa moto n’étaient pas complètement identiques. Le moteur que j’utilise est différent, comme beaucoup d’autres détails. En tout cas, c’était juste un test que nous devions faire et la course de Zarco a été exceptionnelle . »

Quelle base sera utilisée pour développer la moto de la saison prochaine: la M1 2016 ou la M1 2017 ? 

« Je ne sais pas. Je viens juste de finir de parler avec les ingénieurs japonais, et ils sont inquiets, donc moi aussi. Ils m’ont écouté mais ils n’ont pas dit ce qu’ils allaient faire. Il n’y a pas seulement un domaine sur lequel travailler, mais différents domaines . Nous devrons travailler sur l’électronique mais aussi sur la performance dynamique de la moto. »

Avec le recul, quel genre de course auriez-vous pu faire avec la M1 2017 ? 

« Très semblable à celle que j’ai faite. Ce à quoi je m’attendais est arrivé. Je me suis rendu compte que je n’avais pas une grande marge d’amélioration, et c’est pourquoi j’ai décidé de prendre le risque et de courir avec le cadre 2016. »