Après sa victoire à Assen, Rossi pensait beaucoup de bien du nouveau châssis que lui avait fourni Yamaha. Il le trouvait compétitif sur le sec comme sur le mouillé, nettement plus que la partie-cycle 2017 avec laquelle il avait commencé la saison.

Il aurait donc pu être insatisfait de sa cinquième place du Grand Prix d’Allemagne, Jonas Folger ayant terminé deuxième avec un châssis 2016. Mais en fait ce n’était pas le cas. Comme l’expliquait Valentino, « Non, je suis encore satisfait de notre nouveau châssis. Si je n’avais pas eu ce nouveau cadre en Allemagne, j’aurais connu un Waterloo comme il y a deux mois à Jerez puis à Barcelone avec le châssis précédent.

« Nous allons dans la bonne direction. Bien sûr, nous devons faire un effort pour être devant les motos satellites.

« D’autre part, si vous regardez le classement du Championnat du monde, Maverick et moi-même sommes devant les pilotes Tech3.  

« Si vous regardez les résultats des neuf premières courses, nous avons marqué plus de points que les motos clients actuelles, qui étaient nos motos précédentes. »

Pour Hervé Poncharal, « Zarco a été le meilleur pilote de Yamaha à Jerez, et les deux meilleurs à Barcelone étaient les pilotes Tech 3 Zarco et Folger, et nous pouvons en être fiers. Nous savons à quel point le niveau des machines est élevé, nous savons ce que valent Valentino Rossi et Maverick Vinales, nous pouvons être très fiers. 

« Nous faisons partie de la famille Yamaha, bien sûr, nous nous battons contre eux, parce que nous luttons contre tous, mais nous nous sentons comme une partie de la famille. Nous sommes heureux lorsque Yamaha avec ses quatre pilotes a de bons résultats.

« C’était un grand plaisir de montrer à Yamaha que nous pouvons nous battre et les vaincre, sans la dernière machine et avec des rookies, mais nous ne les avons pas vaincus, car nos pilotes étaient meilleurs, c’était l’interaction du pilote, de la moto, de la coordination et le travail de l’équipe, et notre ensemble était plus fort dans les conditions qui prévalaient ».

Photos © Yamaha

Source partielle : speedweek.com