Vous pouvez  retrouver ici tous les comptes-rendus de l’aventure américaine de Valentin Debise au sein du team M4 ECSTAR Suzuki que nous nous faisons un plaisir de relater en avant-première.

Voir toute sa saison 2016
Voir la première manche 2017
Voir la seconde manche 2017
Voir la troisième manche 2017


Nouvelle victoire de Valentin Debise à Miller

Valentin Debise: “La roue finit toujours par tourner. Les deux derniers week-end de courses ne se sont vraiment pas passés comme je l’aurais voulu. Des chutes, des pannes mécaniques, la totale. J’étais content de revenir sur ce circuit où se déroulait le Superbike mondial il y a quelques années. C’est également le “home track” d’un sponsor du team (Rickdiculous, école de pilotage) que je salue au passage.

Les essais libres se passent bien comme toujours. J’enchaine les bons tours. Pneus neufs ou pneus usés, tout va bien. Je finis la journée du vendredi à la première position. Le samedi matin, on a la seule et unique séance de qualification. Quand il faut continuer à augmenter le rythme, on bloque toujours. J’améliore un peu mes chronos, mais pas assez pour tenir le rythme. Je me classe troisième pour le départ des deux courses.

Au vu du manque de rythme, je décide de changer les réglages de la moto. C’est un risque mais vu qu’avec les réglages actuels je n’arriverai pas à tenir le bon groupe, autant essayer.

Il fait chaud, le temps est sec. La piste se situe en altitude, non loin des jeux olympiques de 2002. Je prends un bon départ, je passe deuxième. Dès le premier tour, je n’arrive pas à rentrer dans les virages, je m’écarte et je repasse troisième. Je m’accroche tant bien que mal et me fait distancer assez rapidement. Je n’arrive à rien. Je reste concentré sur mon pilotage pour ne pas tomber même si je peste contre moi-même d’avoir changé la moto. Je finis troisième assez loin du leader. J’ai parcouru la course en solitaire, comme sur une séance d’essais.

Dimanche matin, on a de nouveau changé la moto. Habituellement, je n’aime pas trop changer mes réglages, mais ce week-end les pneus arrière ont changé de dimensions. Ils sont passé de 200/55 à 180/60. Ce qui donne la même circonférence sur le milieu du pneu, mais plus petit sur les côtés. On a du changer la hauteur de suspension ainsi que la démultiplication pour  compenser. Le matin je me suis senti beaucoup mieux ainsi que lors de la deuxième course. Les deux Yamaha étaient en feu ce jour là. Elles n’arrêtaient pas de se battre l’une contre l’autre. J’ai cette fois réussi à m’accrocher à eux jusqu’à la moitié de la course. Après ça, une fois de plus, j’ai commencé à avoir du mal à rentrer dans les virages quand mon pneu arrière s’est usé. L’équilibre de la moto change avec les pneus neufs et usées. Dans le dernier tour, je les vois s’accrocher et tomber. Je passe à côté d’eux tranquillement, je les vois se relever et je finis mon tour paisiblement. Merci les gars ! Chacun son tour de faire des erreurs, ça fait partie du jeu. Même si ce n’est pas pareil de gagner une course de cette manière, je la prends et je remercie la chance de m’avoir souri ce dimanche.

Maintenant, j’y vois plus clair et j’ai de bonnes idées pour comment régler ma moto pour la faire marcher avec ce nouveau pneu arrière. Je suis impatient d’être à la prochaine course, la semaine prochaine, à Laguna Seca, en même temps que le mondial Superbike.”

Tous les articles sur les Pilotes : Valentin Debise

Tous les articles sur les Teams :