Décidément, Kenan Sofuoglu adore sa Kawasaki H2R !

Après l’avoir emmenée à 400 km/h sur la version turque du pont de Tancarville, il l’entraîne maintenant dans un impressionnant burn nocturne à en rougir de plaisir.

Enfin, de plaisir, pas forcément, car si le pot d’échappement pourrait sans doute faire griller un Kebab en moins de temps qu’il n’en faut pour le dire, on a quand même un peu mal au cœur pour la pauvre machine turbocompressée, sans même parler de son pneu arrière…

 

Tous les articles sur :