Loris Baz et Hector Barbera ont terminé leur test de Jerez jeudi soir, alors qu’ils avaient la possibilité de le poursuivre jusqu’à vendredi inclus. Malgré des prévisions de pluie, le soleil a brillé sur la piste andalouse durant ces deux premières journées de test, où plusieurs équipes Ducati ainsi que Aprilia, Suzuki, KTM et Honda sont venues essayer leurs dernières moutures. Mais finalement, bien en a pris aux titulaires Avintia de ne rouler que deux jours puisque la pluie est arrivée jeudi soir, rendant la journée de vendredi  peu productive pour les quelques pilotes restants.

Hector Barbera a été le plus rapide (1’39.614) le premier jour sur sa Ducati Desmosedici GP 2016 (voir ici), mais il a dû finir plus tôt que prévu en raison d’un problème mécanique. Le Valencien a ainsi connu la frustration de ne pas pouvoir essayer d’améliorer ses chronos avec des pneus neufs, mais son sentiment général a été très bon. Par ailleurs, il espère recevoir plus de support de Ducati lors des tests de fin-janvier en Malaisie, pour accélérer son processus d’adaptation à sa nouvelle moto.

Loris Baz, quant à lui, a réalisé un chrono vraiment rapide le jeudi (voir ici) et a conclu ce test très heureux, tant de sa Desmosedici GP15 que de son nouveau chef d’équipe. Le Français s’est trouvé en très bonne adéquation avec sa moto et a retrouvé le sourire avant de prendre ses vacances hivernales. Son chrono de 1’39.184 l’a en effet placé 2e des MotoGP et représente une bonne progression par rapport à sa qualification en 1’39.993 lors du Grand Prix en avril dernier sur sa GP14.2.

Loris Baz: “Je suis très heureux parce que je n’ai pas eu de si bonnes sensations avec la moto depuis longtemps. Je pense que nous avons fait deux très bonnes journées de travail, et petit à petit je retrouve la confiance avec la moto, donc ce test a été très positif. Nous avons essayé beaucoup de choses et nous avons une allure vraiment rapide, et aujourd’hui, j’ai fait des chronos très rapides, bien que cela puisse être encore meilleur. Mais je suis heureux parce que je prends du plaisir à piloter ma moto, et je peux maintenant attaquer fort avec confiance, tout en comprenant ce que la moto et les pneus font. Cela a été un test très positif et je pars avec l’esprit détendu en vacances d’hiver, parce que cela a été une année très difficile, avec beaucoup de doutes, alors finir comme ça est fantastique !”

Tous les articles sur : Loris Baz