Non content d’être un des plus gros sponsors des Grands Prix, et le principal du CEV, le pétrolier espagnol Repsol a toujours des idées très originales pour mettre ses pilotes et ses partenaires en valeur. C’est toujours du travail de qualité, et la vidéo que voici n’y fait pas exception, dans laquelle les deux pilotes vedettes de Honda découvrent les effets d’une soufflerie.

Une semaine après le premier test de la pré-saison 2018, Marc Márquez et Dani Pedrosa ont vécu une expérience unique à Madrid, car ils ont senti ce que c’est de voler dans la plus grande soufflerie d’Europe. Les pilotes de l’équipe Repsol Honda ont flotté dans les airs, comme s’ils avaient sauté d’un avion sans parachute. Plus tard, dans une soufflerie horizontale, ont leur a expliqué l’importance de l’aérodynamique dans de nombreux sports, y compris les courses de motos.

Habitués à atteindre une vitesse de plus de 300 km/h, Márquez et Pedrosa ont mis leurs combinaisons de parachutisme à Madrid. Dans une chambre de 4,6 mètres de large et 17 mètres de haut, et grâce à quatre moteurs puissants qui génèrent un courant vertical de vitesse réglable entre 180 et 300 km/h, les pilotes du Repsol Honda Team ont pu ressentir l’effet d’un vent capable de les faire flotter dans l’air.

Le vent, et plus particulièrement la façon dont il affecte le comportement d’une machine de MotoGP, est l’un des éléments clés du sport, où l’aérodynamique est devenue un aspect très important dans le développement des motos. Honda possède sa propre soufflerie au Japon depuis les années 1970, et Márquez et Pedrosa y ont travaillé avec des ingénieurs de la HRC pour optimiser les paramètres tels que la résistance au vent et la force d’appui, qui affectent à la fois la vitesse de pointe et l’accélération.

Lors du premier test de l’année à Sepang (Malaisie), Márquez et Pedrosa ont pu tester les derniers développements de Honda à cet égard, un travail qui se poursuivra dans huit jours en Thaïlande, lors du deuxième test officiel de 2018 pré-saison.

Pour Marc Marquez, « C’était ma première expérience dans une soufflerie verticale, je ne l’avais jamais essayée auparavant et c’est complètement unique. C’est bien, parce que cela vous oblige à penser constamment à ce que vous faites. Au moment où vous perdez un peu de concentration et changez de position, vous vous déstabilisez. C’est très sensible – ce qui n’est pas toujours mon cas… »

« C’est aussi bon d’essayer de nouvelles choses. Je n’ai fait aucun évitement de chute, mais c’est vrai que les épaules souffrent plus ici que lorsque vous faites de la moto, à cause de l’air et de la force du vent, mais ça a été très amusant. »

Selon Dani Pedrosa, « Je me suis beaucoup amusé dans la soufflerie verticale. J’ai vraiment aimé faire quelques manœuvres de rotation. Plus tard, avec Marc, c’était plus difficile à faire avec nous deux en même temps, mais j’ai aussi aimé ça. »

« De l’extérieur, ça ne semble pas grand-chose, mais quand on est là-bas, c’est très haut, et ça donne l’impression que vous vous élevez très vite. Les instructeurs nous ont très bien enseigné et nous avons appris très vite. Je veux répéter l’expérience un jour. »

Dia de MEDIOS REPSOL Madrid FLY 8 de febrero de 2018

Dia de MEDIOS REPSOL Madrid FLY 8 de febrero de 2018

Tous les articles sur les Pilotes : Dani Pedrosa, Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team