A 74 ans, le roi Ago est toujours aussi vaillant et populaire. Son mythe ne se dément pas et il suffisait d’être présent à Spa-Francorchamps le week-end dernier pour s’en convaincre; il était de très loin l’homme le plus populaire du paddock !

Et l’homme aux 15 titres mondiaux se prête volontiers au jeu des demandes de photos ou d’autographes qui ne cessent quasiment jamais. Habitué à une telle pratique depuis des décennies, son esprit est ailleurs, et ce dernier est presque toujours concentré sur les motos et ce qu’il doit faire.

Deux exemples illustrent assez bien ce propos :

– Giacomo Agostini effectue presque toujours ses démonstrations au guidon de la Yamaha TZ 700 1974 avec laquelle il a gagné Daytona, une moto mise à disposition par le Yamaha Historic Racing Team d’Hubert Rigal avec l’aide de Yamaha Europe. Mais pas question pour autant de rouler sans tout vérifier auparavant, en particulier les suspensions, que le pilote italien trouve souvent trop dures. A Spa, il a donc incombé au célèbre Jacky Germain de régler ces dernières, in extremis, avant le départ.

– Toujours à Spa, Ago a participé à la grande parade au guidon d’une Yamaha de série qu’il ne connaissait visiblement pas très bien; une XJR 1300. Là encore, pas question de simplement monter dessus et de partir avec ! Le roi a passé de longues minutes à tout détailler, élément par élément, n’hésitant pas à se coucher en dessous à de nombreuses reprises pour voir comment était faite la machine…

Si l’on ajoute à cela un rythme très loin d’être ridicule en piste et une propension à toujours blaguer, y compris quand de charmantes dames viennent lui demander une faveur, on imagine parfaitement quelle incroyable aura devait avoir  cet homme extraordinaire à l’apogée de sa carrière… Et pourquoi on l’a surnommé le roi !

Tous les articles sur :