MESSAGE D’AVERTISSEMENT!

Tout ce que vous lirez ici est faux sauf à démontrer que ce soit vrai. Nous, on n’est ni pour ni contre, bien au contraire. Si regarder par le trou de la serrure vous rebute mais qu’il arrive plus souvent qu’à votre tour de céder à cette pulsion, vous êtes au bon endroit au mauvais moment. Voici la vie des gens du paddock par le petit bout de la lorgnette, c’est à dire hors de course. C’est du “on dit”, du ragot, du pas forcément toujours très beau et sans doute aussi parfois du mytho ou du faux. En tout cas, c’est du People du Paddock. Donc du Village People.

ATTENTION, certains sujets peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes, ou des plus vieux, ainsi que des personnes qui ne prennent pas de recul. On vous aura prévenu.

Si vous voulez des informations vérifiées, des interviews, de la technique ou des photos, changez vite de rubrique! Il est encore temps!

Vous êtes encore là ? Alors on y va.
________________________________________________________________________________

Samedi soir, nous vous avions déjà informé entre les lignes de ce qui s’était passé ce jour là en Autriche.

Que l’on appelle cela “perdre la tête” ou “pêter les plombs”, cela revient au même; Romano Fenati a perdu son sang-froid samedi après-midi au Red Bull Ring.

En rentrant de la qualification lors de laquelle le pilote Italien a obtenu une 11e position alors qu’il occupe encore la 3e place au championnat du monde, le leader du team Sky VR46 a insulté et attaqué son propre technicien de suspension, Pietro Caprara. Pablo Nieto, le team manager de l’équipe italienne a dû en venir aux mains, avec le renfort de Uccio, ami d’enfance de Valentino Rossi et partie prenante dans l’équipe Moto3, pour les séparer.

L’affaire aurait pu en rester là, car ce n’est pas la première fois que cela se produit, en particulier avec Vittoriano Guareschi ou Rossano Brazzi dans le passé.
Mais quand Uccio a emmené Fenati dans l’hospitality pour le calmer, la situation n’a fait qu’empirer et le pilote aurait tenté d’utiliser la partie métallique de son Pass pour porter un coup à la gorge de son patron. Une mêlée s’en serait suivie… avec à la clef la sanction immédiate que l’on connaît; adieu le team Sky VR46 et son passage programmé en Moto2 l’année prochaine.

L’attitude est certes inacceptable et Valentino Rossi, informé après coup, a été totalement solidaire avec le management qu’il a mis en place, quitte à devoir s’expliquer devant les journalistes : “Pour nous, c’est vraiment dommage. Nous ne sommes pas contents, car c’est comme si nous avions perdu une bataille. Fenati est un pilote doté d’un excellent talent et nous voulions parier sur lui pour l’avenir et en Moto2 la saison prochaine, mais malheureusement, nous devons abandonner.

Je ne pense pas qu’il pourra faire la course avec nous à Brno. Ce ne fut pas une décision pris à la légère, et je ne pense pas que nous pourrons la changer. Parfois, Romano explose, mais le problème c’est que c’est une situation qui se répète régulièrement toutes les 3 ou 4 courses. C’est comme toujours retourner au point de départ et cela ne changera jamais.”

En fait, la décision est prise, et bien prise, et le staff de Valentino Rossi est déjà à l’œuvre pour trouver un remplaçant à Fenati, quitte à surenchérir sur certains contrats en cours…

Pour autant, et même si, nous le répétons, son attitude est inacceptable, Romano Fenati n’est pas considéré comme un mauvais bougre dans le paddock. Sanguin et bouillant comme un animal présent au Red Bull Ring, c’est certain, mais pas un mauvais fond.

“Il a perdu la tête”, soit. Ses prestations un peu  trop inconstantes alors que le talent est bien là, ainsi que l’arrivée et les résultats du Rookie Nicolo Bulega n’y sont sans doute pas complètement étrangers…

Source : Le paddock…

mugello
assen

Tous les articles sur : Romano Fenati