Le premier triptyque de la saison a commencé à nous dépeindre un panorama qui s’affine course après course. Marc Márquez et Maverick Vinales semblent au-dessus du lot et Valentino Rossi espère bien que les deux vont se focaliser l’un sur l’autre pour tirer son épingle du jeu. C’est d’ailleurs ce qu’il vient de faire à Austin en s’emparant du commandement du championnat du monde, même si, et c’est le premier à le dire, sa position est encore très précaire.

Après une domination totale depuis le début des essais hivernaux, Maverick Vinales, obsédé par Marc Márquez, vient de commettre sa première erreur en essayant de le suivre, et l’a payée au prix fort.

De l’autre côté, Marc Márquez est revenu dans la course après sa victoire sur ses terres américaines.

Wayne Rainey, qui n’est pas le premier venu, à partagé son analyse au site Marca, dans laquelle, entre autre, il met en garde le pilote Honda contre une focalisation sur son rival espagnol

Marc Márquez a remporté l’année dernière, sans avoir la meilleure moto. Il peut le refaire ?

Wayne Rainey : « C’est en cela que Marc Márquez doit être très intelligent. Vous devez savoir que vous n’aurez pas la meilleure moto chaque année. En ce moment, il semble que Yamaha ait un avantage. Marc se doit de finir les courses. Il ne doit pas laisser Viñales être dans sa tête. S’il l’a dans sa tête, il est fini. Vous ne pouvez pas vous sortir de cette situation. Vous devez faire de votre mieux et ce qui doit arriver, arrive. Si l’autre gars gagne et prend toute la gloire pour lui. Vous dites : « J’ai fait du mieux que je pouvais, je vais essayer à la prochaine course”. Cela est difficile à faire. Surtout quand vous êtes jeune, vous voulez montrer au monde que vous êtes le meilleur. Mais c’est le plus haut niveau. Ainsi, vous ne voulez pas cela, mais vous devez le vouloir. »

Jorge Lorenzo a-t-il pris la mauvaise décision en allant chez Ducati ?
« Je ne sais pas. Dans son esprit, Jorge pensait : «Je suis le meilleur et je veux le prouver. » Et il est allé chez Ducati. Je ne sais pas s’il pense toujours qu’il est le meilleur. Je suis sûr qu’il pense qu’il a encore à faire des progrès. Il a besoin d’améliorer son style. Ducati doit également l’aider. Ils sont ensemble. Ils doivent comprendre que Lorenzo est très bien et la Ducati doit se piloter d’une façon très agressive. Ils doivent savoir cela. »
Être champion du monde dès cette année avec la Ducati, n’est-ce pas mission impossible ?
« Je suis sûr que chaque fois qu’il monte sur la moto, il pense que, cette fois, il va se sentir bien. Je l’espère. Pour l’instant, il est loin. Je suis surpris à quel point il est loin. Il y a même des moments où c’est la dernière Ducati. »

Cela peut-il être l’année du dixième titre pour Valentino Rossi ?

« Il comprend qu’il a seulement à être là dans la course. Il apporte beaucoup ici. Il a beaucoup d’expérience, plus de 20 ans. Il comprend que l’entraînement du vendredi ou la séance officielle du samedi n’est pas la même chose que le dimanche. Le dimanche est le jour dont tout le monde se souvient. Il est venu à Austin pour le dimanche, non pas pour le vendredi ou le samedi. Il est venu pour la course. A un certain âge, c’est tout ce qui t’importe. Je peux le comprendre parce que vers la fin de ma carrière, je me souviens que durant la dernière année où j’ai couru, je n’était pas obsédé si je n’étais pas le pilote le plus rapide. Je me disais que Top 5, c’était bien. Mais le dimanche, il fallait tout donner. »

Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo, Marc Marquez, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team, Movistar Yamaha MotoGP, Repsol Honda Team