Après avoir disputé 49 Grands Prix en catégorie MotoGP en terminant deux fois à la quatrième place, Loris revient en Championnat du Monde Superbike, auquel il a déjà participé de 2012 à 2014 avec le Kawasaki Racing Team, après avoir couru en Superstock 1000 pour Adrien Morillas (MRS Racing), et remporté auparavant le Championnat d’Europe Superstock 600 en 2008.

Cette année, Baz a signé pour l’équipe Gulf Althea BMW de Genesio Bevilacqua, un team qui remporta le mondial Superbike avec Carlos Checa et Ducati en 2011 (le dernier titre de Ducati en WSBK). La tâche ne s’annonce pas facile car les Kawasaki dominent nettement, suivies par les Ducati, alors que la S 1000 RR de Loris n’est pas une moto d’usine, bien que supportée officiellement par BMW Motorrad Motorsport.

Lors des premiers tests qui ont eu lieu au début de cette semaine, Baz s’est familiarisé avec les Pirelli actuels et sa nouvelle moto, se classant en neuvième position à un petit peu moins d’une seconde de l’empereur de la catégorie Johnny Rea. Ivo Schützbach s’est entretenu avec Loris pour Speedweek, avant son infortune d’hier:

« Je suis prêt, c’est certain, a assumé Baz. Nous avons fait du bon travail pendant l’hiver, et Phillip Island n’était pas trop mal. Seulement avec le vent j’ai eu des problèmes – comme tous. J’ai également roulé avec les pneus Pirelli dans des conditions chaudes pour la première fois, donc je dois m’y habituer. Cela m’aurait permis d’être un peu plus rapide. »

Quels sont les points faibles de la BMW ?

« Dans la chaleur, la moto ne tourne pas bien. En sortant des virages, quand je mets les gaz en position inclinée, il y a un manque d’adhérence de la roue arrière. Nous travaillons sur le châssis et l’électronique et voyons si nous pouvons faire mieux. L’électronique ne fonctionne pas mal, seul le frein moteur n’est pas parfait dans tous les virages. Mais je ne suis pas si loin du top cinq. »

Vous avez eu 25 ans le 1er février. Pensez-vous qu’il sera possible de piloter à nouveau en MotoGP à l’avenir ?

« Oui je le pense. Mais maintenant je suis de retour en mondial Superbike et je me concentre là-dessus. Je veux gagner ici, je veux devenir Champion du Monde. Nous faisons de notre mieux pour y parvenir le plus rapidement possible. Si je gagne, je verrai s’il est temps de revenir en Championnat du Monde MotoGP. »

Si vous voulez devenir Champion du Monde en Superbike, vous devez faire partie de l’équipe d’usine Kawasaki ou Ducati.

« Je ne veux pas être Champion du Monde cette année. Nous ferons de notre mieux cette saison et nous espérons que BMW sera en mesure de gagner l’année prochaine. »

Depuis que BMW a mis fin à l’équipe d’usine après la saison 2014, ils n’ont pas remporté de podium.

« Je suis au courant. Mais j’espère qu’ils reviendront si nous les motivons. Quand ils me verront combler l’écart avec les autres, ils pourront penser que ce n’est pas une mauvaise idée de revenir et de gagner ce championnat. Ils l’ont presque gagné il y a cinq ans, dommage qu’ils ne l’aient pas fait. »

En avril, BMW Motorrad aura un nouveau PDG, peut-être que quelque chose va changer alors ?

« J’espère qu’il aime les motos. »

Dernières nouvelles : Loris s’est fait mal à une épaule (sans fracture) quand il chuté à la suite d’une casse d’un guidon.

Résultats combinés des essais libres à Phillip Island :

 

Photos © BMW Motorrad Motorsport

Source : Speedweek

Tous les articles sur les Pilotes : Loris Baz

Tous les articles sur les Teams :