Valentino Rossi a vécu en Argentine une course pour le moins mouvementée.

Une superbe entame de course durant laquelle il avait visiblement Marc Marquez à sa main, puis un changement de moto et un rythme qui demande quatre tour avant de se rétablir à son niveau précédent. Trop tard, l’oiseau Marquez s’est envolé et le trio Vinales-Dovizioso-Iannone sont déjà à portée de tir.

Un seul essai pour le pilote Suzuki, qui doit ne pas insister au freinage; pas question de prendre le risque de faire tomber le patron, d’autant que ce dernier fait tout ce qu’il peut pour l’installer à ses côtés chez Yamaha! Une trace d’humidité règle le problème.

Il en faut plus pour Iannone, qui a montré depuis l’Australie l’année dernière que l’amitié compatriote avait ses limites; attaque au forceps qui permet à Dovizioso de dépasser les deux égarés.
Le Docteur aurait donc dû se contenter de sa deuxième quatrième place de la saison si Iannone n’avait pas tenté le tout pour le tout sur son coéquipier.
Au final, un premier podium et une seconde place au championnat, soit de quoi arriver sur les terres hostiles du Texas sans sauter au plafond, mais sans pleure non plus.

Traditionnellement, le circuit d’Austin est peu propice aux Yamaha. Mais cela date du temps ou les Honda et les Ducati accéléraient comme des fusées.
S’il en est toujours ainsi des secondes, les premières souffrent d’un déficit sur ce plan depuis le début de saison; leur point fort s’est transformé en point faible.

Reste que Marc Marquez, qui s’est approprié le circuit depuis qu’il figure au championnat, sera sans doute un très coriace adversaire, d’autant que le Docteur évoque dans son communiqué ce qui, pour lui aussi, était un point fort mais s’est révélé un point faible lors de ces deux premières épreuves; ces fin de course.

Valentino Rossi: “je suis heureux de revenir au Texas et de courir sur le COTA. A Austin, nous devons travailler dur car il est crucial de rapidement comprendre comment la moto, l’électronique et cette piste se comportent ensemble. Qui plus est, lors des derniers tours de la course, je ne suis pas très fort, donc nous devons nous améliorer sur cette moto avec ces pneus. Historiquement, c’est un circuit difficile pour nous et pour Yamaha, mais, l’année dernière, j’ai pu finir sur le podium, donc j’essaierai encore cette année.”

 Massimo Meregalli: “En tant que team, nous sommes tous très contents de quitter ce qui a été un très difficile weekend en Argentine pour revenir aux USA. Le circuit des Amériques n’a pas été le meilleur circuit pour nous dans la passé, même si nos deux pilotes ont démontré qu’ils pouvaient y obtenir un podium chacun. Toutes les équipes feront pour la première fois la course avec la nouvelle électronique et les nouveaux pneus, donc nous devrons attendre les premières sessions du vendredi pour comprendre où nous en sommes par rapport à nos concurrents. Néanmoins, c’est toujours un plaisir de courir aux USA, là où le soutien des fans et l’atmosphère sont fantastiques. Nous sommes motivés et prêts à travailler.”

Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP