Le directeur des courses de Pirelli a expliqué à GP One le type de pneus que son entreprise fournira pour la toute nouvelle course sprint.


Giorgio Barbier, directeur des courses chez Pirelli, connaît bien le Championnat du Monde Superbike, et son entreprise encore plus puisqu’elle le fournit en pneus depuis 2004. Toute cette expérience va désormais être mise au service de la nouvelle course sprint, inaugurée pour la première fois cette saison et qui se tiendra le dimanche matin.

Celle-ci représente en effet un nouveau défi en terme de pneumatiques : « Pour la course sprint nous aurons un pneu d’une durée de dix tours. Le concept est la création d’un peu qui se situe entre celui utilisé en qualifications et celui utilisé pour les courses longues. Il s’agit d’un extra soft qui donnera la possibilité aux pilotes de l’utiliser durant leur tour lancé en qualifications. Dans tous les cas nous fournirons des pneus pour les qualifications et des pneus pour cette course. Les premiers pneus seront testés entre Jerez et Portimao pour en vérifier le fonctionnement sur différents asphaltes et avec des températures élevées ou basses. Nous n’avons aucune crainte concernant les premiers tours de la course sprint. Nos Pirelli sont réputées pour leur capacité à monter immédiatement en température pour un fonctionnement optimal. Il n’y aura donc aucun problème ou risque pour les pilotes. »

Néanmoins, cette troisième course est vivement critiquée par les pilotes, notamment par Jonathan Rea et Marco Melandri, qui considèrent qu’elle va créer beaucoup plus de travail et de tension pour finalement pas grand-chose. D’autres, à l’image de Chaz Davies, sont plutôt optimistes et contents pour le spectacle proposé. Barbier assure pourtant que beaucoup d’éléments ont été pris en considération avant de l’instaurer : « Cette décision n’est pas née au hasard, nous avons beaucoup parlé avec la Dorna, les télévisions et les sponsors. Chaque changement a été mesuré selon les nombreuses requêtes. Après diverses propositions, la solution de trois courses, avec cette troisième “sprint” le dimanche matin, permettra de montrer qui est le plus rapide en prenant en compte les valeurs de la moto. Cela ne changera rien pour les pilotes. La grille de départ de la Course 3 ne sera pas modifiée, cela ne créera pas de confusion pour ceux qui regarderont. »

Giorgio Barbier

 

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :