Non, ce n’est pas une blague. Appelés élégamment “gesticulations”, les diverses manifestations de mécontentement seront dorénavant interdites lors d’un week-end de Grand Prix.

Adieu doigts d’honneur, poings levés et autres frappes viriles sur l’épaule ou le casque, expression d’une exaspération dans le feu de l’action !

La liste était longue dans l’histoire du sport motocycliste et la dernière en date remontait à Misano, entre Valentino Rossi et Aleix Espargaro.

Plus de détails à venir…

Tous les articles sur : Valentino Rossi