Les 24 heures de Catalogne ne font pas partie du championnat du monde d’Endurance, ce qui explique l’absence des têtes d’affiches habituelles, remplacées par une multitude d’équipages amateurs.

Néanmoins, la passion est bien présente du côté de Barcelone, et les pilotes ne ménagent pas leurs efforts pour bien figurer dans cette épreuve qui possède une partie du lustre de ses deux grandes sœurs françaises.

Cette année, la Yamaha R1 du team Folch Endurance s’est élancée depuis la pole position aux mains du sympathique valencien Arturo Tizón , devant la Suzuki GSX-R Català Aclam et la BMW de l’équipe Tecmas Endurance dirigée par Michel Augizeau.

A midi, heure du départ, la pluie venait perturber les 53 équipages, certains décidant de partir en slicks, d’autres en pneus pluie.

 


Après une demi-heure de course, la Suzuki Català Aclam chutait au virage #1, ce qui entraînait l’apparition de la voiture de sécurité pour pouvoir remplacer les protections endommagées.

Malheureusement, cette courbe connaissant plus tard un accident bien plus grave dans lequel le pilote Enric Saurí traversait en diagonale la zone de dégagement avant de violemment heurter les protections. Transporté dans un état critique à l’hôpital général de Granollers, le pilote de l’équipe Gaspar Motos y décédait suite à ses nombreuses blessures.

Âgé de 33 ans, Enric Saurí travaillait dans la concession Yamaha de Granollers qui alignait sa moto, et avait déjà participé à plusieurs éditions d’épreuve espagnole.

Le monde de l’Endurance est endeuillé, et si la course n’a pas été annulée, elle a perdu toute saveur et il n’y aura pas de remises des prix.

Toutes nos pensés vont vers la famille de ce pilote qui a perdu la vie en assouvissant sa passion.

 

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :