Les pilotes MotoGP ayant obtenu une place sur la première ligne de la grille de départ, Marc marquez, Jorge Lorenzo et Andrea Iannone, étaient conviés à cette conférence de presse post-qualification du Grand Prix de la République tchèque 2016.

Comme à notre habitude, afin d’éviter toute interprétation journalistique abusive, nous vous proposons maintenant une traduction “brute” de l’intégralité des propos de Marc Marquez, le poleman.


Un tour extraordinaire en qualification…

“Honnêtement, avant le début de la qualification, je me suis dit ‘ok, la première ligne sera un bon résultat’ car le chrono que Lorenzo a fait ce matin était extraordinaire. Je n’étais pas sûr de refaire ce chrono mais j’ai pu faire un tour franchement parfait. Ok, quelques dépassements dans le dernier virage mais pour le reste, j’ai bénéficié d’une légère aspiration de Valentino.  Cela m’a pas mal aidé pour faire la pole position.  je suis donc heureux pour la pole, mais je suis peut-être encore plus satisfait de la FP4 car durant tout le weekend j’ai peiné avec les pneus usés. Nous avons changé les réglages en FP4 et j’ai été en mesure de rouler en 56 moyen. C’est un bon rythme ,similaire à celui de Lorenzo. Le rythme de Iannone est également assez rapide. Nous verrons donc demain mais si la course est sèche, je me sens maintenant prêt à me battre au minimum pour le podium, puis nous verrons alors si nous pouvons nous battre pour la victoire.”

La météo est très incertaine…

Il semblerait que les prévisions annoncent un warm up humide demain matin mais que ce sera peut-être sec pour la course. Si c’est mouillé, en pneus pluie, nous essayerons alors d’y trouver notre meilleur niveau et essayer de terminer la course sera important. Nous avons que nous sommes compétitifs sur le sec; sur le mouillé, nous verrons.”

Que s’est-il passé hier au virage #13?

“Hier, j’ai évité une grosse chute. Une grosse chaleur. C’était encore plus chaud qu’en 2014, avec les photos lors du test. Mais quand j’ai récupéré celle-ci, ma première pensée a été d’espérer que la caméra me suivait, et c’était juste; la caméra me suivait. C’est donc un joli spectacle pour les fans. Mais j’espère ne pas recommencer car vous devez aussi avoir de la chance pour récupérer ce genre de chaleur.”

Auriez-vous pu aller encore plus vite sans Valentino et Pol?

“Oui, peut-être que j’ai perdu un peu de temps dans le dernier virage avec Pol, mais celui que j’ai gagné durant tout le tour avec la petite aspiration était bien plus grand. Vous pouvez toujours améliorer un peu, mais si vous regardez mes secteurs, c’était le meilleur tour et les meilleurs secteurs réunis. Donc je ne m’attendais pas à être en pole et je ne m’attendais pas à faire ce chrono. Normalement, je suis un pilote qui roule tout seul, mais cette fois j’ai trouvé une bonne aspiration et peut-être que celle-ci m’a apporté la pole.”

Iannone et Rossi seront compétitifs demain?

A priori, ils sont plus lents. L’écart est grand sur un tour. Mais sur la distance de la course, en rythme de course, je suis même un peu plus lent, d’un ou deux dixièmes. Je suis satisfait car ce matin c’était cinq dixièmes sur Lorenzo. Cet après-midi, c’était vraiment bien mieux avec les pneus usés. Nous avons beaucoup amélioré les réglages. Donc je pense que nous serons quatre ou cinq pilotes; les deux pilotes Yamaha plus Iannone. On ne peut pas oublier Vinales. Il pilote bien aussi et je pense qu’en début de course il peut être là. C’est important de partir de la première ligne car i lest un peu difficile pour moi de doubler, car nous perdons pas mal en accélération. mais nous pouvons gérer les réglages pour trouver un meilleur compromis dans les virages.”

Qu’avez-vous amélioré en FP4?

“Globalement, nous avons essayé différentes choses. Hier, nous nous sommes plus concentrés sur l’électronique. Nous avons essayé de nouvelles choses mais je ne les ai pas aimée donc nous sommes revenus en arrière. Puis, ce matin, nous avons vu que les ailerons offraient du potentiel, dons nous les avons conservés pour la FP4. Cela a légèrement amélioré. Puis nous avons amélioré les réglages. Un de mes problèmes est que quand le pneu se détériore, je glisse beaucoup. Je n’étais en mesure de trouver de l’adhérence et je perdais encore plus en accélération. Mais nous avons trouvé quelque chose qui me permet maintenant de pouvoir piloter de façon plus coulée et plus rapide. C’est le premier objectif sur ce circuit. Vous essayez toujours de copier le meilleur pilote. Ici, Jorge était le plus rapide en FP3, donc j’ai essayé de davantage copier son style ici. C’est complètement différent, mais ça fonctionne bien.”

Dimanche dernier, un pilote espagnol (Joan Mir) a remporté son premier Grand Prix…

“Oui, je le suis depuis le championnat d’Espagne. Déjà là, j’avais vu son talent. Nous avons également roulé ensemble sur quelques pistes. C’est un garçon talentueux. Peut-être que quand il aura toutes les choses en ordre, il sera un pilote vraiment fort pour le championnat. Je crois en son talent donc je pense que ce ne sera pas sa dernière victoire. Il remportera d’autres courses.”

La piste semble très bosselée…

“Au final, vous essayez de régler la moto pour absorber les bosses, mais vous devez finalement trouver un compromis. Car si vous vous concentrez uniquement sur les bosses, vous perdez du temps sur le reste du circuit. La piste est assez bosselée. L’année dernière, nous nous étions déjà plaints à la Commission de sécurité. Cette année, ça paraît bien pire. Donc nous nous sommes encore un peu plaints hier à la Commission de sécurité et, tôt ou tard, nous devrons re-surfacer cette piste. Mais c’est là et vous vous adaptez. Et nous irons également sur un autre circuit assez bosselé dans deux semaines,  à Silverstone. Les bosses sont quelque chose qui affecte tout le monde, donc vous devez gérer.”

L’année prochaine, vous restez chez Honda avec votre équipe. Est-ce un avantage par rapport à Lorenzo?

“Pour moi, tout reste pareil, j’ai mon équipe de rêve et je la conserve donc. Bien sûr, je pourrai être plus concentré (que Lorenzo).  Je sais ce que j’aurai. Nous essayerons bien sûr d’améliorer la moto, le moteur, et toutes ces choses. Mais je pense que Jorge est professionnel et qu’il peut séparer ces deux choses. L’année prochaine est une autre histoire. Peut-être qu’il sera meilleur, peut-être moins rapide, peut-être plus rapide, mais nous verrons. Pour le moment, nous gardons notre concentration pour cette année et je pense que cela ne jouera pas.”

Est-ce vrai que vous utilisez le frein arrière pendant 80% d’un tour? C’est beaucoup plus que les Yamaha…

“Cela dépend bien sûr du circuit et du problème que vous avez. Mais je pense que nous l’utilisons à peu près pareil en entrée de virage. la différence principale est que j’utilise le frein arrière dans les lignes droites pour éviter le wheelie. Les Yamaha et les Ducati l’utilisent moins car elles sont plus capables de garder la roue avant (au sol) avec l’électronique ou le moteur, nous ne savons pas. Globalement, je l’utilise plus car je m’en sers en ligne droite. C’est comme ça. En entrée de virage, parfois dans quelques virages, cela dépend de la situation, mais bien sûr, vous pouvez aussi piloter sans frein arrière.”

Vous êtes très fort au secteur 2. Parce qu’il n’y a pas beaucoup d’accélérations?

“Je répéterai la même chose. Je pense que la raison est qu’il n’y a pas de grosses accélérations. Nous avons également deux virages à gauche, ce qui est important pour moi. C’est toujours plus rapide. Mais la raison principale est, selon moi, l’accélération. Quand je suis quelqu’un, je vois où je perds. j’espère que demain je pourrai améliorer l’accélération derrière les autres, et peut-être que je perdrai moins dans les autres secteurs.”

Tous les articles sur : Marc Marquez