Les pilotes MotoGP ayant atteint le podium, Valentino Rossi, Marc Marquez et Dani Pedrosa, étaient conviés à cette conférence de presse post-course du Grand Prix de Catalogne 2016.

Afin d’éviter toute interprétation journalistique abusive, nous vous proposons ici une traduction “brute” de l’intégralité des propos de Marc Marquez.


Vous dirigez le championnat, après une bagarre fantastique…

“Oui. Honnêtement, aujourd’hui, j’étais à la limite, en course derrière Valentino. Je perdais beaucoup au T1 et au T2, puis je gardais la distance au T3 et mon seul point fort était le T4. Au milieu de la course, je me suis fait une gosse chaleur et j’ai presque chuté, donc quand j’ai vu Lorenzo Out, mon état d’esprit a un peu changé. J’avais prévu le dernier tour, mais je n’étais pas vraiment à l’aise, pas comme au Mugello. Puis j’ai un peu essayé, car j’étais à la limite mais je n’étais pas convaincu à 100%. Peut-être était-ce l’erreur principale, car j’étais là, mais en même temps je pensais au championnat. Puis je me suis fait une grosse chaleur quand il restait 2 tours et je suis presque tombé, et je me suis dit “ok, stop! 20 points, c’est assez!”.
Nous menons le championnat et c’était le plus important après ce week-end.”

 Un week-end très difficile pour vous, les pilotes…

“Oui, vous savez, cela a été vraiment un week-end très difficile et très triste pour le MotoGP, mais j’ai finalement aimé ce dimanche car c’était à nouveau l’ambiance d’une famille du MotoGP. Parce qu’on était là, tous ensemble, sur la grille, tous le monde courrait pour Luis, on dédiait cette course à Luis. Dans la tribune, tout le monde soutenait l’ensemble des pilotes avec beaucoup de respect, car nous sommes là et, nous l’avons vu, nous prenons beaucoup de risques quand nous sommes en piste. Et une autre chose importante pour moi, c’est que nous nous parlons de nouveau avec Valentino, et je suis heureux de cela.”

Etes-vous chanceux de mener le championnat, ou pensez-vous que Honda a trouvé quelque chose?

“Cette première partie de saison, mon objectif principal était d’essayer de quitter la Catalogne aussi proche que possible du leader.  Nous pouvons dire que nous menons le championnat et que des circuits différents se présentent maintenant, des circuits  que j’aime beaucoup plus. Nous avons un test important demain. J’avais peur au sujet de quelques interrogations à propos du Mugello et de Catalunya, car ce sont deux pistes où les Yamaha fonctionnent vraiment bien, mais nous étions là, donc je ressens une bonne confiance pour les prochaines courses.  Parce que, ok, nous avons pris beaucoup de risques au Mugello et ici, mais nous avons été capables d’être là, donc on doit maintenant gérer la situation.”

Valentino est-il en ce moment le plus fort que vous avez connu?

“Je ne sais pas, mais il est dans sa plus forte période, depuis que je suis en MotoGP. Car l’année dernière, il était fort, mais j’ai l’impression qu’il est plus fort et plus rapide cette année, donc on sera prudent avec lui, car il a un très bon niveau.”

Ce podium des deux Honda signifie-t-il que vos machines se sont améliorées?

“Nous travaillons, mais honnêtement, comparé au Qatar, nous avons de petites modifications électroniques, mais pour le reste c’est quasiment la même moto. Donc on doit encore travailler et nous avons demain quelques nouvelles choses à essayer. On verra comment elles fonctionneront, car elles ne concernent pas le point qui requiert le plus, donc on verra demain. Mais une autre choses est que nous allons maintenant sur des circuits que je préfère, où j’ai plus de plaisir, et ceci sera également un autre point.”

Qu’est-ce que devrait faire la Direction de course à propos de Iannone?

“Bien sûr, ce n’est pas la première fois et l’on sait que Iannone attaquait beaucoup, mais cela arrive parfois en course. L’année dernière, à un virage différent, j’ai connu une situation très similaire, mais dans ce cas je suis parti à l’extérieur et ai chuté tout seul. Mais oui, comme Valentino l’a dit, quand un de vos principaux adversaires fait une erreur, vous essayez bien sûr d’en tirer bénéfice, mais quand  c’est comme au Mugello où Valentino a cassé son moteur, ou comme ici où ce n’était pas la faute de Lorenzo, vous vous sentez légèrement déçu. Mais oui, j’ai vu l’accident et c’est difficile à dire, car pour nous les pilotes c’est difficile à calculer, et Lorenzo prépare également toujours beaucoup sa sortie de virage, donc c’est difficile à comprendre quand vous pouvez attaquer.”

Crédit photo: MotoGP.com

Tous les articles sur : Marc Marquez