Toute l'actualité du MotoGP !

fond-valencia

93d

[Exclusif] Sachsenring, MotoGP, Conférence post-qualification : Marc Marquez (Intégralité)

Marc Marquez, sept fois poleman de ce Grand Prix d’Allemagne, s’est rendu à la conférence de presse post-qualification pour répondre aux différentes questions des journalistes.

Comme d’habitude, afin d’éviter toute interprétation journalistique parfois abusive, nous vous proposons ici une traduction “brute” de l’intégralité de ses propos.


Quelle question peut-on vous poser ? Une excellente journée…

“Oui, une nouvelle pole position, ici au Sachsenring, donc je suis vraiment heureux, car, honnêtement, avant les qualifications, la FP4 ne m’a pas procuré le meilleur sentiment du week-end, car on a vraiment essayé beaucoup de choses sur la moto et on a peut-être un peu perdu la direction, mais nous sommes revenus dans le bon chemin en qualification.
Oui, j’ai fait un très bon tour, mais honnêtement pour demain, je l’ai déjà dit hier, Valentino n’est pas loin (rires). Pour demain, j’ai le même sentiment, il n’est pas loin, il est peut-être 4 dixièmes sur un tour en qualification, mais concernant le rythme de course sur la distance de la course, nous sommes très très semblables.
Dani n’est également pas loin en rythme de course, mais il part en 10e position, donc on doit essayer de bien gérer si c’est sec. Si c’est mouillé, c’est un point d’interrogation pour tout le monde.”

La pluie pourrait venir durant l’après-midi…

“Oui, il semblerait que demain il fera plus froid et honnêtement ce la peut être mieux pour nous, car nous peinons davantage avec les pneus quand il fait chaud.  Donc plus froid peut être mieux, mais biens  sûr, si la pluie arrive, alors  c’est un point d’interrogation . C’est un autre adversaire car vous devez bien gérer, personne n’a piloté sous la pluie sur ce circuit. On verra, mais on s’attend à une course sur le sec, et bien sûr s’il fait plus froid on devra faire attention dans quelques virages.”

On verra le Marc Marquez des trois dernières courses, qui sait prendre 20 points, ou viserez-vous la victoire ?

“Oui, bien sûr, une victoire est une victoire. Par exemple, au Mugello, j’ai essayé jusqu’à la fin, j’ai essayé à Barcelone mais Valentino m’a battu. A Assen, c’était un peu différent, mais demain nous essaierons de nouveau; on verra où on peut arriver, et si je ne peux pas gagner, ce n’est pas un gros drame, mais nous essaierons de nous battre au minimum pour le podium. ”

Pouvez-vous expliquer pourquoi vous êtes si fort ici et durant la saison par rapport à Dani ?

“Bien sûr, c’est difficile à dire , je ne sais pas, peut-être aussi que Dani n’est pas dans sa meilleure période car quand vous peinez avec la moto et que les résultats n’arrivent jamais, c’est encore plus dur de garder la motivation. Mais pour moi, j’ai eu un bon début de saison, je sais que je peine davantage que lors des autres saisons, c’est une saison où peut-être que je pilote plus prudemment sur la moto, mais en même temps de façon agressive pour être rapide. Et oui, cette place est une motivation supplémentaire quand vous menez le championnat, et peut-être que ça fait la différence. Mais comme je l’ai dit avant, en qualification la distance est très grande, mais en FP4 c’était très rapproché, seulement une milliseconde. Donc Dani est plus rapide, mais bien sûr il peine un peu cette saison.”

En sortie du virage #11, votre moto bouge beaucoup…

“Oui, c’est quelque chose dont à l’habitude cette saison, mais il semble que ce soit encore plus critique à cet endroit. Il y a quelque chose, dans l’électronique, dans les paramètres, qui ne fonctionne pas très bien, donc vous essayez de gérer avec la poignée de gaz, mais vous vous battez avec les différents contrôles. Parfois, pour cette raison, cela crée ces grands mouvements. Nous essayons de régler cela, avec l’électronique et les réglages, mais vous savez, c’est seulement un endroit. Parfois, nous pouvons gérer cet endroit mais nous perdons sur le reste du circuit, donc je sais que demain en course, il y a quelques virages où je devrais être un peu prudent.”

Que s’est-il passé avec Iannone à la fin des essais? Vous étiez très lent et il vous a presque percuté…

“Ah, oui. Quand je suis sorti du box, il est arrivé, je ne sais pas s’il était vite ou pas,  mais vous savez, avec Iannone, déjà… Il a essayé de me suivre en FP4 durant 3 tours, puis durant la qualification, nous avons joué pour essayer d’éviter l’aspiration. Et dans ce virage, j’ai vérifié qu’il arrivait et j’ai plongé à la corde  car je l’ai vu tardivement. Mais  je pense que je ne l’ai pas dérangé car il ne s’est pas plaint à moi.
Puis, plus tard, il s’est arrêté et il m’a suivi pour faire son tour le plus rapide donc… c’est moitié-moitié (sourires).”

Ce matin, vous avez gesticulé avec les bras sur votre moto…

“En FP3 ? Je ne sais pas. peut-être que c’était avec Iannone (rires).  je ne sais pas. Normalement, je ne fais jamais le moindre geste, mais parfois vous êtes fatigué et fatigué… Je ne sais pas.”

 

Tous les articles sur : Marc Marquez