Voyage dans le temps au cœur de la catégorie reine. Après avoir accueilli en 2016 l’Age d’Or du 2-Temps, le Grand Prix de France Moto propose cette année de se plonger dans l’histoire de ces motos mythiques de la catégorie 500cc.

Cette exposition va ainsi présenter pour la première fois une sélection des machines les plus symboliques de la catégorie.
Elles seront exposées au cœur du Village du Grand Prix de France, dans le Club VIP N°1, par 25 collectionneurs de l’Amicale Spirit of Speed qui ont choisi de les préserver.
Elles viendront d’Allemagne, Angleterre, Italie, France, Portugal pour être présentées pour la première fois dans le cadre d’un Grand Prix. Les collectionneurs de Spirit Of Speed accueilleront les spectateurs et sauront donner toutes les explications sur l’histoire de ces machines fabuleuses.

Un atelier recréé pour l’occasion permettra également de découvrir ce qui était bien souvent caché aux spectateurs: des moteurs prototypes et des solutions châssis très innovantes.
Plusieurs de ces machines seront mises en marche selon un programme qui sera affiché sur place.
Le temps fort de cette édition 2017 aura lieu lors du Show Mécanique durant lequel les 4 temps et 2 temps vont être présentés en action sur la ligne de départ du Grand Prix. L’occasion de se rappeler de leurs bruits moteurs si caractéristiques et de comparer leurs performances à travers ces 54 ans d’histoire.

La liste complète des machines compte 27 machines parmi lesquelles:
– Triumph GP 500 MkII – 1949 – une des participantes à la première année du Championnat du monde.
– 500 Norton Manx – 1954 – ex Claude Braun – championne de France 54
– Nougier 500 – 1954 – le génie mécanique français
– Gilera 500-4 – 1957 – le chef d’oeuvre de Piero Remor
– Ducati 500 GP – 1971 – ex Phil Read – la première Ducati de compétition
– Kawasaki 500-2 – 1971 – ex Éric Offenstadt
– Honda CB500R ex Kiyama – 1972 – machine unique du service R&D Honda engagée dans championnat japonais
– MV 500-3 1972 – une des 3 cylindres de Giacomo Agostini et Alberto Pagani
– Moraco – Droulhiole 352 – 1973 – ex P. Pons et C. Bourgeois – une 350 suralésée pour courir en 500
– MV 500-4 – 1974 – ex Phil Read – avant-dernière évolution de la MV 4 cylindres
– Suzuki XR14 – 1975 – ex Barry Sheene – première victoire 500 RG Assen
– Yamaha 500 TZ – Bakker – 1976 – ex Edmar Ferreira – une 750 avec cylindres de 500
– Suzuki 500 RG MkV – 1980 – ex Bernard Fau – machine de production
– Kawasaki KR 500 – 1982 – ex Kork Ballington
– Armstrong CF 500 – 1983 – cadre carbone – ex Niall MacKenzie
– Honda 500 RS V3 – 1985 – Honda Britain – ex Wayne Gardner, Roger Burnett
– Yamaha 0W 81 – 1986 – team Yamaha Marlboro – ex Eddie Lawson championne du monde 86
– Heron-Suzuki XR70RV – 1986 – première 500 utilisée par Kevin Schwantz et Niall MacKenzie – dernière «RG» à 4 cylindres au carré
– Honda Elf5 NSR V4 – 1988 – ex Ron Haslam – l’innovation française alliée à un moteur V4 usine Honda
– Fior 500-4 – 1989 – ex Marco Gentile
– Suzuki XR79 – 1993 – ex Kevin Schwantz – Championne du monde 93
– Cagiva 500 C593V – 1993 – ex John Kocinski
– Elf-Roc Swissauto – 1997 – ex Juan Borja
– Aprilia RSW-2 – 1997 – ex Doriano Romboni
– Honda NSR V2 Shell Advance – 1998 – ex Garry McCoy
– Suzuki XR88 – 1998 – ex Nobuatsu Aoki – avant dernière évolution de la RGV
– Yamaha YZR 0WL9 – 2002 – ex Norick Abe, une des toutes dernières 500 engagées en parallèle des MotoGP en 2002.

Il convient de remercier pour leurs participations amicales à l’iconographie de cette exposition:
– Phil Aynsley, photographe australien connu dans le monde entier pour ses images impressionnantes qui rendent hommage à la beauté et la technologie de nos machines.
– Roger Lohrer, photographe suisse qui depuis 1971 – au début de la grande époque du Continental Circus – a couvert les plus grands GP en s’attardant dans les paddocks et les boxs. Il nous permet aujourd’hui de redécouvrir des détails oubliés et cette belle ambiance du Continental Circus.
– François-Marie Dumas qui nous a apporté sa connaissance encyclopédique pour les informations historiques et des images introuvables…
– Bernard Girardot-Miglierina, Président de l’Amicale Spirit Of Speed

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :