Pour ce treizième rendez-vous de la saison 2016, c’est sur les terres de Valentino Rossi que le paddock MotoGP se donne rendez-vous. Le Grand Prix de Saint Marin a officiellement donné son coup d’envoi par la traditionnelle conférence de presse. Valentino Rossi, Cal Crutchlow, Maverick Vinales, Jorge Lorenzo, Marc Marquez et Andrea Dovizioso en étaient les invités présents.

6

4 constructeurs vainqueurs, une première depuis 2007

Leader au classement provisoire, Marquez a remporté la dernière édition du Grand Prix dans des conditions difficiles où la pluie est venue perturber les hostilités. Au pied du podium à Silverstone, l’Espagnol compte 50 points d’avance au classement sur son rival, Rossi. “Silverstone n’a pas été la meilleure course pour nous, mais nous n’avons perdu que trois points,” explique Marquez. “La lutte a été amusante et bonne face à Valentino et Cal, mais j’ai beaucoup souffert sur l’avant.”

Ce week-end, la météo semble bonne, mais la piste est bien plus étroite que les précédentes. Michelin a apporté un nouveau pneu et nous verrons quel est notre niveau.” Au sujet de la fin du Championnat, Marquez explique : “L’approche restera la même, je me donnerai à 100% et si je ne suis pas en mesure de gagner, je limiterai les dégâts sur le nombre de points.”

Rossi, principale menace de Marquez, vit à seulement quelques kilomètres du circuit. Il s’entraîne pratique tous les soirs sur le tracé de Misano au guidon d’une R1 d’origine. C’est sans nul doute son Grand Prix et il cherchera à retrouver la victoire, la troisième de la saison, “Celle-ci est spéciale pour moi durant la saison,” confie l’Italien. “C’est toujours un excellent week-end et je suis impatient de commencer. Pour des raisons différentes, c’est une zone de l’Italie où de nombreux pilotes sont nés et ont grandi. Vous pouvez sentir la passion de la moto. C’est le premier tracé sur lequel j’ai piloté une grosse moto et le souvenir est inoubliable.”

Il semble que nous allons enfin passer un bon week-end en termes de météo. Cela nous donnera plus de temps pour les réglages et pour comprendre les pneus.”

Son coéquipier, Lorenzo, compte 64 points de retard au classement provisoire, mais le tracé saint-marinais a souvent souri au Majorquin par le passé, “Ce circuit a été bon pour moi par le passé. J’ai toujours été rapide. Nous verrons comment nous allons nous sortir de cette mauvaise période. Nous ne savons pas ce qui se passe cette année. La météo semble bonne ce week-end.”

Le nouveau pneu avant apporté par Michelin propose une structure plus rigide qui devrait améliorer la stabilité dont souffre Lorenzo depuis quelques courses.

Viñales a écrit une page d’histoire à Silverstone en remportant sa première victoire en MotoGP. Il s’est ainsi intercalé en sixième position du classement des plus jeunes vainqueur en MotoGP derrière, Marquez, Pedrosa, Lorenzo, Stoner et Miller, récent gagnant à Assen. Il est aussi le premier pilote à gagner en Moto3, Moto2 et MotoGP, “Même pas le temps de fêter cela !” dit-il. “La course a été vraiment bonne et j’espère pouvoir apporter du positif ce week-end. Ce n’est pas seulement ma victoire, c’est aussi celle de l’équipe qui a accompli un excellent travail. Désormais, nous avons moins de pression et plus de motivation.”

À son arrivée à Misano, le pilote Suzuki occupe la 4e position au classement provisoire devant Pedrosa (+5 points) et derrière Lorenzo (-21 points).

66 points, c’est le nombre de points marqués par Crutchlow sur les quatre dernières courses plus que tout le reste de la grille. Le Britannique, qui prendra le départ de son 100e Grand Prix à Misano, a testé un nouveau châssis à la demande du HRC à Silverstone, “Je ne savais pas que c’était mon 100e GP, aurai-je un cadeau ?” plaisante le Britannique. “J’ai un bon feeling sur la moto et avec l’équipe, mais ce n’est pas un Championnat si simple. Il faut être réaliste, je pense qu’à Misano, cela sera plus difficile pour nous.”

À noter que c’est le même châssis que Pedrosa avait utilisé à Barcelone, mais refusé après sa première utilisation. Pour le moment, Crutchlow confie qu’il est encore trop tôt pour en connaitre les réels bénéfices.

Victime de malchance depuis le début de saison, Dovizioso cherche la rédemption à Misano et retrouver le podium après sa deuxième place en Autriche, “C’est une course importante pour nous,” explique le pilote Ducati. “J’ai couru pour la première fois en 2000 ici. Nous avons bouclé un test positif il y a deux semaines, mais nous n’avions pas le nouveau pneu et il sera important de le comprendre.”

Une histoire de numéros

Quelques minutes avant la conférence de presse, Carmelo Ezpeleta (CEO Dorna) et Paolo Simoncelli (père de Marco) ont tenu une cérémonie durant laquelle le numéro #58 a été officiellement retiré de l’allocation. Désormais, il est interdit d’utiliser le numéro de l’Italien. Parmi les autres numéros retirés, il y a aussi celui de Kevin Schwantz (#34), Loris Capirossi (#65), Daijiro Kato (#74) et Shoya Tomizawa (#48).

5

Beaucoup, dont Rossi, sont contre ce retrait, “Je n’aime que l’idée que le #46 puisse être retiré. Je préférais qu’un jeune pilote puisse rouler avec à l’avenir.” À noter que Nicolo Bulega, Champion du Monde Junior Moto3 en titre et pilote de l’équipe SKY VR46, a porté le #46 l’année dernière.

Misano jusqu’en 2020 (au moins) et rumeurs

Les promoteurs du Grand Prix de Saint Marin et la Dorna ont conclu un nouvel accord pour accueillir l’épreuve sur le World Circuit Marco Simoncelli jusqu’en 2020. Après des travaux, le circuit avait fait son retour dans la programmation du Championnat du Monde des Grands Prix en 2007 et est devenu un événement majeur pour les fans de Rossi.

Misano est lieu central des tractations pour la saison suivante. En Moto2 et Moto3, de nombreuses places sont encore à pourvoir. Alors qu’Enea Bastianini a conclu avec l’équipe Monlau d’Emilio Alzamora à la place de Jorge Navarro qui rejoindra l’équipe Gresini en Moto2, Jorge Martin quittera l’équipe Aspar et Mahindra pour rejoindre Gresini sur Honda.

Ce soir, par hasard, nous avons vu Niccolo Antonelli entrer dans le camion KTM Ajo en compagnie d’Aki Ajo et d’Uccio. La signature de l’Italien est donc imminente comme nous l’annoncions à Silverstone.

Aspar se retrouve ainsi avec un seul pilote confirmé pour 2017 avec Lorenzo Dalla Porta (qui remplace Romano Fenati dans l’équipe SKY VR46 jusqu’à la fin de la saison). Aspar dispose d’une liste de plusieurs pilotes dont Makar Yurchenko, transfuge de la Red Bull Rookies Cup et du mondial Junior Moto3. Le Russe sera soutenu financièrement par le Kazakhstan. D’un autre côté, nous avons remarqué le père de Maria Herrera entrer dans le camion Mahindra.

Fenati intéressait aussi la firme indienne, mais l’Italien serait plus intéressé par l’offre Ongetta aux côtés de Jules Danilo. Si le Français souhaite rester dans l’équipe Honda, d’autres discussions ne sont pas à exclure notamment avec Leopard Racing pour rouler aux côtés de Mir sur Honda.

Au rang des autres transferts, le groupe BT (British Telecom) cherche à s’impliquer davantage en Grand Prix à l’image de SKY ou Movistar. John McPhee serait le pilote de prédilection sur Honda.

Lors de la cérémonie en hommage à Marco Simoncelli, Carmelo Ezpeleta a officialisé l’arrivée de l’équipe de Paolo Simoncelli en Grand Prix. Cela pourrait être lié aux rumeurs de la disparition du Team Italia. De même, Alberto Puig (qui s’occupe de l’Asia Talent Cup) devrait monter une équipe en Grand Prix en 2017.

En Moto2, Suter, qui ne compte plus de châssis en 2016 depuis la disparition de l’équipe JPMotos en milieu de saison, aurait, selon nos informations, 4 commandes pour la saison 2017. Il semblerait que Dominique Aegerter (forfait sur blessure à Misano) soit intéressé. À noter que Mattia Pasini a testé le châssis suisse à Misano il y a quelques semaines et que celui-ci serait exceptionnel. Côté VR46, Stefano Manzi serait en discussions avancées pour devenir le coéquipier de Francesco Bagnaia dans l’équipe SKY VR46 Moto2.