C’est un Dovizioso ravi qui a rejoint en seconde position cette édition du Grand Prix du Japon. Rapide depuis l’entame du meeting du Motegi, il avait cependant prévenu que le podium serait compliqué à atteindre. Les faits lui ont donné raison, mais les faits de course lui ont offert sur un plateau la place de dauphin d’un Marquez extatique qui récoltait son cinquième titre mondial en même temps que sa cinquième victoire de la saison.

Sur sa course, l’officiel Ducati commente : « je suis très bien parti, mais avec Valentino on s’est retrouvé un moment sur la même ligne, ce qui m’a obligé à couper les gaz. J’ai perdu des places. J’ai alors décidé de me calmer et de ne pas tout donner à 100% car c’était un peu fou au début. J’ai vu que Rossi était plus rapide que moi, alors je me suis occupé d’Aleix Espargaró ».

« Après la chute de Valentino, je me suis lancé à la poursuite de Lorenzo. J’ai vu qu’il ne pilotait pas normalement. Peut-être qu’il était gêné et fatigué suite à sa chute d’hier. Il n’était pas à 100%, mais il restait rapide. Je voulais le rattraper, mais sans prendre de risques démesurés car on a vu que c’était facile de tomber sur cette piste. Alors j’ai grignoté dixième par dixième dans les portions qui m’étaient favorable ».

« A cinq tours du but, je me suis dit que j’allais le passer dans les deux tours suivants. Mais il a fait son erreur avant ça. Il a touché la bande blanche avec son pneu avant. Ce n’est pas devenu facile pour autant car mon tableau de bord m’alertait sur la remontée de Viñales. C’était préoccupant car normalement, il ne finit pas aussi fort ses courses. Mais j’ai pu garder mon avantage ». Avec cette performance, Dovi compte à présent 124 points synonymes de sixième place au championnat.

Tous les articles sur : Andrea Dovizioso