Mattia Pasini n’a pas réussi comme il l’aurait souhaité sa rentrée dans cette saison de Moto2. Revenu avec les points de la quatrième place du premier Grand Prix de l’année au Qatar, il n’a pourtant pas vraiment démérité. Et pourtant, l’Italien rappelle que pour être l’un des favoris pour la couronne 2018 dans la catégorie, il ne faut rater aucun point. Or, pour en marquer plus, il affirme qu’il lui faut changer de stratégie …

« Ne marquer aucun point est aujourd’hui un désastre en Moto2 ». C’est avec cette approche sans concession que l’Italien de 32 ans fait un état de situation avant de préparer son déplacement en Argentine. Dans deux semaines, il faudra montrer un autre visage qu’au Qatar. Et au vu du niveau actuel de la compétition, l’expédition au pays des Pumas est à prendre avec le plus grand sérieux : « cette année, beaucoup de pilotes sont compétitifs. Ce sera très serré dans toutes les courses. La liste des prétendants pour la couronne est longue. Et au sommet de celle-ci, je mets Oliveira ». Pourtant, le Portugais officiel KTM a terminé cinquième, derrière le pilote ItalTrans, sa prestation à Losail.

Sur sa moto, il précise : « j’apprécie la nouvelle Kalex, mais on doit encore travailler pour contrer les KTM qui sont d’un haut niveau. Je me sens aussi fort que l’an passé. Cependant, je dois faire moins d’erreurs. Si l’on veut gagner ce championnat, on va devoir changer d’approche. On verra où on en sera à Valence. Il faut que je fasse moins d’erreurs et que je sache m’adapter à toutes les conditions. Car ne marquer aucun point aujourd’hui est un véritable désastre ».

Qualifié huitième au Qatar, Pasini a fini au pied du podium d’une course enlevée par Bagnaia devant Baldassarri et Alex Márquez.